Accueil > En action > Pour Cannes > Cannes Avance : David Lisnard présente son projet pour l’avenir de Cannes

Cannes Avance : David Lisnard présente son projet pour l’avenir de Cannes

David Lisnard a présenté mercredi soir son projet pour l’avenir de Cannes devant des centaines de Cannois au théâtre de la Licorne, à La Bocca.

A 18h, la salle du théâtre de la Licorne – dont le hall et l’entrée ont été rénovés à l’initiative de David Lisnard – était comble, et même plus d’ailleurs, à en juger par le nombre de soutiens debout pour connaître les projets de David Lisnard pour l’avenir de Cannes : « Quel honneur d’être un Cannois parmi les Cannois au service des Cannois, d’exercer un mandat au service des mandants. Il s’agit d’un projet maturé depuis longtemps. Il est le fruit de convictions très profondes, de rencontres, d’interactions avec les services et les habitants, avec toujours cette obsession : la qualité de vie doit en être la finalité« .

Après la diffusion d’un film relatant les nombreuses réalisations du mandat en cours, David Lisnard, dans son style qui le caractérise, méthodique et précis, a décliné, thème par thème, son projet pour la prochaine mandature. En rappelant les fondamentaux, « et donc avoir des finances performantes. C’est grâce à des finances performantes que nous pouvons réaliser des aménagements. Pour un service public de qualité, il faut des finances solides« . Dans cette même salle où il avait annoncé son projet en 2014, David Lisnard a ainsi pris des engagements forts : « Je prends devant vous un engagement de sobriété fiscale absolue. Et nous continuerons de baisser la dette, comme nous l’avons fait ces 6 dernières années. Avec cette méthode de rigueur bénéfique, il s’agit de produire un service public de qualité et une politique sociale extrêmement pointue : pour aider ceux qui souffrent, pour aider les personnes fragiles« .

Lutte contre l’Incivisme et citoyenneté

Parmi les fondamentaux, David Lisnard a également rappelé la nécessité d’avoir « une ville bien tenue. Tous les matins, tous les jours je parle du papier qui traîne dans la rue. Si je suis réélu, je m’engage à continuer cette lutte contre l’Incivisme qui doit rester LA cause du mandat. Par la communication, par la prévention, par la répression« . Un combat pionnier que David Lisnard avait lancé dès 2014, repris par de nombreuses autres communes, régulièrement érigé en exemple national, qui a déjà permis de dresser plus de 80 000 PV à ce jour et qui sera poursuivi par de nouvelles actions innovantes : création d’un dispositif de recyclage des mégots, patrouille-fourrière spécialisée pour les voitures qui se garent sur des places réservées aux personnes handicapées, installation de radars sonores… David Lisnard a promis d’actionner tous les leviers pour continuer sa lutte contre ce fléau. Avec toujours en ligne de mire, le renouveau civique.

Et donc des annonces concrètes pour une démocratie non pas participative, mais « particip’active », qui favoriseront le lien social et les échanges entre Cannois et les initiatives citoyennes : un nouvel outil, Citizen Cannes, qui permettra de communiquer avec les services de la mairie, de payer en ligne, de consulter les Cannois par secteur sur des projets donnés ou de lancer des sondages sur des sujets plus généraux ou encore la création de conseils de quartiers responsables de budgets participatifs.

Les Cannois et l’environnement protégés

Une société épanouie passe évidemment par une ville sécurisée. Et même si la sécurité des citoyens est une mission régalienne du ressort de l’Etat – David Lisnard n’a cessé d’interpeller le Gouvernement tout au long de son mandat sur le manque croissant des moyens octroyés, conduisant la Police Municipale à agir de plus en plus activement sur le territoire cannois – David Lisnard a promis de continuer à intensifier les efforts – le nombre d’agents îlotiers était de 18 en 2014, il est de 56 aujourd’hui, et Cannes dispose du réseau de vidéosurveillance le plus dense de France avec 657 caméras déployées sur son territoire – par des innovations, comme la création d’un grand poste de commandement, l’intégration de l’Intelligence Artificielle aux dispositifs actuels, un service d’îlotage nocturne, le déploiement du Poste de Police mobile dans des lieux sensibles la nuit, dont le Carré d’Or, ou la multiplication d’actions contre les dealers et autres trafiquants, en mettant la pression sur l’Etat pour qu’il assume ses missions de sécurité.

David Lisnard continuera de protéger la population cannoise, y compris contre les risques majeurs, autre domaine où Cannes est régulièrement citée en exemple pour ses nombreuses innovations. Les secteurs systématiquement et fortement impactés par les inondations seront désurbanisés en indemnisant correctement les propriétaires, de nouveaux parcs publics seront créés près des vallons et cours d’eau, pouvant ainsi servir de bassins de rétention en cas de fortes intempéries, la lutte contre l’imperméabilisation des sols sera intensifiée grâce à de nouvelles techniques de débétonisation, le réseau de haut-parleurs sera élargi sur le territoire cannois et un kit de survie sera proposé aux foyers exposés. En outre, un Institut des Risques Majeurs sera également créé : « nous renforcerons la culture du risque » a expliqué David Lisnard.

« Nous avons trois grands défis majeurs à relever » déclarait David Lisnard en préambule de sa présentation : « la révolution du numérique, recoudre le tissu social et la protection de l’environnement en préservant la biodiversité et en luttant contre le changement climatique« . Une urgence climatique qui passe par des actions concrètes, à l’instar de la Charte Croisière pionnière initiée par David Lisnard pour garantir des paquebots plus propres en baie de Cannes ou le patrimoine naturel sanctuarisé par le nouveau PLU – basse vallée de la Siagne, Croix-des-Gardes, îles de Lérins ou Californie. David Lisnard a ainsi annoncé de nouvelles actions fortes et innovantes en faveur de la protection environnementale, comme la production d’une énergie verte à partir de déchets, la création d’une unité de fabrication d’hydrogène, le développement des pistes cyclables, la plantation de 1000 arbres supplémentaires d’ici 2026, la création d’îlots de verdure dans toutes les écoles ou la végétalisation des infrastructures, afin d’oxygéner la ville et de toujours améliorer la qualité de vie des Cannois. Sans oublier le fleurissement, « dont on parle peu » insiste David Lisnard : « On renforcera le fleurissement. On mettra de la poésie dans la ville, de l’esthétique, de la beauté« .

Protéger l’environnement maritime, aussi, notre chère Méditerranée et son littoral : un mouillage écologique et régulé des grands yachts et des obligations de pompage des eaux noires et grises dans les ports seront mis en place, une organisation du mouillage entre les îles de Lérins pour tous les navires sera aussi engagée. Le contrôle des paquebots sera renforcé, une saison 2 de la campagne « Ici commence la mer » sera lancée et l’interdiction du plastique – déjà effective en bord de mer et ce, de manière pionnière – sera étendue. Un environnement marin et un littoral protégés, mais également valorisés, par l’agrandissement des plages de La Bocca, sans oublier un élément fort de l’identité de notre patrimoine : « Je veux faire de Cannes la capitale des pointus en y développant un accueil préférentiel« .

Sport, jeunesse, culture, solidarité : pour une ville plus harmonieuse

En plus d’être la Capitale du Sport en Plein Air, David Lisnard souhaite faire de Cannes la Capitale du Sport en Pleine Mer : « nous voulons en faire un spot reconnu à travers le monde, une référence pour les sports nautiques comme le paddle, le kitesurf, la plongée, la voile, la nage…« . Nouveaux agrés de sport au Moure Rouge, développement de terrains de sport extérieurs, création d’une manifestation sportive intergénérationnelle : le sport sera plus que jamais un pilier d’épanouissement social, recousant et renforçant le lien entre les générations, à l’instar de la culture… Domaine qui ne manquera pas de nouveaux projets structurants : un Musée International du Cinéma et du Festival verra le jour, la Malmaison et la Villa Domergue seront rénovées, un festival des écoles de cinéma et une « Villa Médicis » cannoise au Suquet des Artistes seront créés.

L’harmonie d’une cité, c’est aussi sa solidarité : là encore, avec un budget social sanctuarisé – 15 millions d’euros par an – et de nouveaux dispositifs comme Les Autos du cœur, la mairie de Cannes, à l’initiative de David Lisnard, a su se montrer performante et innovante depuis 2014… et continuera ses efforts avec des idées, mais surtout des actes, comme toujours avec David Lisnard. Une nouvelle résidence autonomie de 100 logements sera créée dans le quartier Saint-Louis pour les personnes âgées à faibles revenus, un nouvel EHPAD qualitatif de 315 lits sera construit près de l’hôpital Simone Veil, une cartographie interactive recensant les professionnels de la médecine en ville sera élaborée et l’accès aux plages de La Bocca pour les personnes handicapées sera favorisé.

Cannes toujours plus attractive et agréable à vivre

« Le rôle du maire est d’apporter de l’épanouissement. Il faut faire une ville toujours plus épanouissante pour les Cannois et toujours plus rayonnante, ouverte sur le monde, prospère » a insisté David Lisnard qui, depuis 2014, ne cesse d’embellir chaque quartier de notre village mondial, avec les deux premières phases de BoccaCabana, la rénovation du Suquet, du cours Félix Faure, du quartier de République, de l’avenue de Grasse ou du centre de La Bocca pour ne citer que ces réalisations, et de rendre la vie des Cannois plus agréable et pratique, à l’instar de la révolution tarifaire instaurée dans les parkings repris en régie municipale et leurs heures de gratuité imbattables – de nouvelles mesures en faveur du stationnement ont d’ailleurs été annoncées. Et David Lisnard promet de continuer en ce sens avec de nombreux projets qui rendront Cannes toujours plus attractive, qui amélioreront la vie de tous les Cannois et que l’on a hâte de voir concrétisés tels que la requalification et la végétalisation de la voie rapide, le retour du funiculaire du Super Cannes sur la Californie, la rénovation de la rue d’Antibes, du ponton de la Darse ou de la Place Stanislas, la poursuite du projet Nouvelle Frayère ou de la rénovation du centre de La Bocca avec une nouvelle halle et un parking souterrain, la végétalisation de la rue Georges Clemenceau, la restructuration des Allées de la Liberté en une belle esplanade provençale arborée, la troisième phase de BoccaCabana et la réouverture du toit du marché Forville, qui deviendra un Jardin des saveurs et des senteurs, avec des planchas pour soutenir l’activité des maraîchers. Sans oublier un spectacle aérien de drones en baie de Cannes qui nous fait déjà saliver…

Source : DavidLisnard2020.fr

Consultez tous les articles > En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative