Accueil > En action > Communauté cannoise : le Maire adresse ses vœux

Communauté cannoise : le Maire adresse ses vœux

Au cours de la semaine, comme il le fait chaque année, David Lisnard a exprimé ses vœux au personnel du Centre Communal d’Action Sociale mobilisé auprès des personnes en situation de précarité, de dépendance et pour le maintien à domicile des séniors, les bénévoles de Cannes Université qui font vivre au quotidien la structure proposant un accès à la connaissance à tous les âges, et au personnel médical de l’Hôpital de Cannes dont David Lisnard préside le Conseil de surveillance soulevant la nécessité de maintenir un service public accessible, disponible, et de qualité pour les usagers.

Entretenant la tradition, David Lisnard a également comme tous les ans présenté ses vœux à la population cannoise, le 18 janvier dernier, devant une salle de la Rotonde du Palais des Festivals pleine à craquer. 3 000 personnes étaient venues écouter le Maire de Cannes qui a tour à tour abordé les grands enjeux de la décennie qui commence.

Morceaux choisis lors de l’allocution du Maire de Cannes sur les enjeux colossaux de la décennie à venir :
« Les grands défis de notre époque, ou plutôt de notre ère au vu des changements fondamentaux que nous vivons, sont étourdissants. 

Ils renvoient au devenir de la condition humaine, à la notion même d’humanité, au rapport entre prospérité et destruction, entre vie et finitude, entre performance et aliénation.

Nous sommes à « l’âge des transitions » – numérique, écologique, démographique, géopolitique, cognitive voire anthropologique – et avec elle s’invente ou s’annonce un nouveau futur. (…)

Ces défis vertigineux sont :

  • 1. environnementaux pour ce qui relève des urgences en matière de climat et de biodiversité, 
  • 2. technologiques, capitalistiques et éthiques pour maîtriser la révolution numérique, 
  • 3. démographiques, économiques et diplomatiques pour ce qui renvoie aux enjeux migratoires et géopolitiques.

(…) La question écologique est si capitale qu’elle nécessite un sursaut rationnel, des politiques méthodiques et volontaristes, qui abordent les défis, en utilisantet stimulant le progrès scientifique, et en développant une gouvernance mondiale et les responsabilités à chaque échelon.

(…) C’est par la volonté et la raison que nous sauverons la planète, pas par le fatalisme ou l’intégrisme. C’est aussi en nous appuyant sur les nouvelles technologies

(…) L’intelligence artificielle va-t-elle changer simplement le degré de technicisation de la gestion publique ou la nature même du rapport au bien commun ?

(…) Dans cette révolution technologique, puisse l’homme qui en est l’auteur rester la finalité de toute chose et non devenir malgré lui le moyen de ce qu’il aura lui-même créé.

Ces nouvelles réalités exigent une prise en compte et une action politiques pour conjuguer progrès technologique, poids géopolitique, économique, et liberté de l’homme. 

Je forme donc des vœux d’efforts individuels. Trop de confort mène au conformisme et à la soumission.

La liberté en politique, cela s’appelle la démocratie : le pouvoir au peuple.

(…) Comment faire en outre que le peuple puisse reprendre son destin collectif en mains face aux technostructures  tout en échappant aux tentations destructrices de la démagogie ?

C’est là le troisième enjeu de la décennie qui commence : le défi de la cohérence et de l’harmonie des communautés humaine, à l’heure où nous voyons le monde et la France traversés par des forces radicales et centrifuges. Comment recréer du Bien Commun, rassembler et non diviser, transcender les simplismes identitaires et radicalités manichéennes ? Il faut inventer à l’échelle nationale de nouvelles formes d’expression et d’efficacité politique. Il y a un besoin d’appropriation populaire des choix de société. 

Consultez tous les articles > En action

Google Analytics Alternative