Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Covid-19 : David Lisnard fait un nouveau point de la situation locale

Covid-19 : David Lisnard fait un nouveau point de la situation locale

Dans le cadre de son suivi quotidien de l’évolution de la pandémie au Covid-19 et de la situation sanitaire globale dans le département et à Cannes, David Lisnard a fait un nouveau point d’étape afin de maintenir les Cannois informés et de rappeler la nécessité d’exercer sa responsabilité civique individuelle en respectant les consignes collectives.

« Comme vous le savez, et nous l’avons déjà indiqué ici, il y a une résurgence (qui n’a pas l’ampleur d’une « deuxième vague » que les spécialistes prévoient plutôt pour l’automne, mais qui se traduit par une augmentation des nouveaux cas détectés chaque jour, tous provenant de contaminations en lieux circonscrits) de la Covid-19 en France et dans notre région, dont les Alpes Maritimes.
D’abord un point de situation (merci à la direction de l’hôpital Simone Veil de Cannes et à l’Ars ainsi qu’à mes contacts dans la médecine de ville pour le recueil synthétique de ces données), puis un rappel des principales mesures renforcées de prévention appliquées dans notre ville :
I. Point de situation :
Au plan national, le taux de positivité est de 2.2% et le taux d’incidence de 17.3 pour 100 000 habitants. En moyenne, pour la semaine du 5 au 11 août, il y a eu 2.9 personnes contact pour 1 cas confirmé. L’activité Covid enregistrée par SOS Médecins et par les services d’urgences demeure stable (respectivement 3% et 0.6% du total de l’activité).
Au plan régional, l’analyse des résultats des tests biologiques sur la semaine dernière montre une poursuite de l’augmentation du taux d’incidence des nouveaux cas de Covid (de 16.8 à 31.2). Cette augmentation peut en partie s’expliquer par une augmentation du nombre des tests réalisés mais le taux de positivité est également en progression (1.7% à 2.8%) reflétant une accélération de la circulation virale dans la région.
La semaine dernière, sur 26 nouveaux clusters, un tiers a été enregistré en milieu professionnel.
Dans les établissements médico-sociaux (essentiellement Ehpad), au total, le nombre de cas confirmés est de 2 196 parmi les résidents et de 1 109 parmi les personnels depuis la mise en place de la surveillance en mars 2020, dont en semaine 32 (du 3 au 9 août), 16 nouveaux cas parmi les résidents et 26 chez les personnels.
Au plan départemental (06), le taux de positivité est passé en trois semaines de 1,4% dans les Alpes-Maritimes (pour alors 1% en moyenne régionale) à 2,34% (2,8% désormais en Paca).
Quant au taux d’incidence (nombre de nouveaux cas détectés sur 7 jours glissants pour 100 000 habitants), sur la même période des trois dernières semaines, il est passé de 11,4 (8,5 de moyenne régionale) à 28,1 (pour 100 000 habitants donc) dans le 06 (31,2 en Paca ; la hausse a en effet été beaucoup plus forte dans les bouches du Rhône que dans les Alpes-Maritimes).
L’essentiel des nouveaux cas concerne des personnes de la classe d’âge entre 20 et 40 ans et ne nécessite pas d’hospitalisation (mais un isolement en quatorzaine, que nous faisons systématiquement à Cannes, y compris pour les touristes qui constituent pour l’instant la majeure partie des testés positifs, dans une structure dédiée – 12 personnes y sont accueillies – quand cet isolement ne peut et ne doit être organisé à domicile ou dans un lieu privé garanti).
Les deux principaux clusters à ce jour dans les Alpes-Maritimes sont une clinique et les membres d’un club de sport à Nice.
S’agissant de l’activité Covid hospitalière dans notre département, le nombre de patients Covid+ en réanimation est passé de 4 au 6 août, à 2 au 10 août et toujours 2 personnes aujourd’hui. Les cas Covid+ accueillis en hospitalisation conventionnelle étaient 11 le 6 août, 24 malades le 10 août et une baisse à 15 patients au 12 août.
En ce qui concerne le Centre Hospitalier Simone Veil de Cannes, il n’y a plus aucun patient en réanimation Covid ce jour et l’hôpital compte dans ses murs pour l’instant 5 patients Covid en soins et surveillance.
II. Rappel des mesures :
Tel que cela ressort des données qui précèdent et de nos informations sur le terrain, la situation est sensible sans être à Cannes pour l’instant alarmante et encore moins grave, puisqu’à ce jour, les nouveaux cas de covid sont vite identifiés, rarement intenses et les cas contacts testés et suivis. Il faut être bien sûr très vigilant, mobilisé, et tout simplement conscient de la recrudescence de la maladie (qui d’ailleurs amènera probablement le gouvernement à renforcer encore ses annonces après le 15 août).
A Cannes, outre les dispositifs mis en place par les autorités sanitaires (Ars), la mairie adopte un maximum de précautions et je demande systématiquement le dépistage PCR le plus large possible dès qu’une contamination individuelle est connue, ce qui arrive chaque jour. A titre d’exemples récents, ont été dépistés un employé de bateau, plusieurs d’hôtels, un animateur et une adolescente : tous ont été placés en quatorzaine. Et nous avons, avec mon équipe en mairie, les exploitants des sites et la collaboration de l’hôpital, activé immédiatement une campagne massive de dépistage des contacts pour limiter la chaine de contamination. Nous avons ainsi immédiatement pris la décision de tester par précaution supplémentaire les enfants et adultes concernés d’un centre aéré dont un responsable a été testé positif (mais avait pris la précaution à l’apparition des symptômes de porter un masque Ffp2), ainsi que de la Mjc Picaud et de Cannes Jeunesse afin d’éviter toute éventuelle propagation du virus (même si sur ce cas la positivité ne portait sur pas tous les gènes concernés, et il s’agit donc très probablement d’un Covid inactif).
Comme je le préconise et l’écris ici depuis le mois de mars, des campagnes massives de dépistage des contacts sont absolument nécessaires pour briser les chaînes de contamination. En lien avec l’Ars, nous opérons donc un testing systématique. Parallèlement, en complément, à chaque fois, nous désinfectons minutieusement tous les locaux qui ont accueilli les personnes testées positives.
Face à cette situation, je rappelle qu’il est essentiel que nous respections ensemble les précautions sanitaires par des mesures rigoureuses pour protéger la population et adaptées à la réalité de l’épidémie.
Il est évidemment indispensable de respecter les gestes barrière, c’est à dire régulièrement se laver les mains, maintenir une distance physique et porter le masque là où il est efficace et nécessaire. Le port du masque est obligatoire à Cannes dans :
  • les espaces publics extérieurs tels les marchés et ceux accueillant des rassemblements, les files d’attente, et à chaque fois qu’il y a une densité humaine qui crée une proximité prolongée avec des personnes extérieures au foyer et/ou à une distance inférieure à celle de protection. Dans le doute, le masque est bien sûr conseillé, et pertinent pour les personnes fragiles dans toutes les situations de vie sociale hors du domicile.
  • les espaces publics clos et/ou climatisés,
  • les établissements recevant du public (certains, notamment en soirée, sont régulièrement identifiés dans des publications sur les réseaux sociaux ou par des vidéos comme ne respectant pas les règles sanitaires notamment de distanciation. Soit ils ont un lien contractuel avec la mairie, comme les délégataires de services publics, et ils sont sanctionnés immédiatement par la Ville, soit ils sont indépendants – la grande majorité des cas – et ils sont alors systématiquement signalés aux services de l’Etat compétents qui ont la possibilité de les réprimer voire faire fermer),
  • les commerces,
  • les transports publics,
  • les administrations et bâtiments publics.
Les mesures sur le port du masque à Cannes ont été prises en cohérence avec d’autres collectivités (ou état) dont Monaco, Antibes, Grasse, Mandelieu, etc.
Soyons collectivement méthodiques, et personnellement civiques et responsables, notamment en portant le masque lorsqu’il le faut et en nous faisant dépister en cas de moindre doute. Et, comme toujours, restons solidaires en prenant régulièrement des nouvelles de nos aînés ainsi que des personnes fragiles ou isolées de notre entourage.
Il ne fait aucun doute que, sans « surjouer » sur les peurs et multiplier les interdits, la vigilance individuelle et la discipline collective sont la clef pour lutter efficacement contre la pandémie tout en maintenant une vie sociale et économique.
Se protéger, c’est aussi protéger les autres et la société.
Et en cette période si difficile, trouble et tendue, je nous souhaite quand même une bonne fin d’été ! » David Lisnard, maire de Cannes

 

Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative