Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Covid-19 : nouveau point des actions sanitaires cannoises

Covid-19 : nouveau point des actions sanitaires cannoises

Dans le contexte actuel de résurgence de l’épidémie de coronavirus Covid-19, David Lisnard a fait hier un nouveau point des actions menées à destination des personnes fragiles ou isolées ainsi que des professionnels à leur contact.
Quelques mesures parmi celles qui sont engagées :
  • « – Comme nous l’avons fait pour l’ensemble du personnel communal et intercommunal, et comme nous continuons de le faire au moindre doute, nous avons procédé au dépistage de l’ensemble des agents du CCAS, à la fois pour les protéger mais aussi le public qu’ils rencontrent et aident, notamment les personnes âgées et les personnes handicapées ainsi que les SDF dont nous continuons à nous occuper avec attention ;
  • Dans les « Résidences autonomies » (qui ne sont pas des établissements pour personnes fragiles ou malades) : outre le dépistage de tous les résidents, nous avons mis en place un système de registre à l’entrée de chaque lieu de vie, pour permettre de tracer les visiteurs si un cas venait à se déclarer. Les visites se font dans les lieux de vie : salle de restauration et jardins extérieurs, tout en maintenant les mesures barrière. Le port du masque y est obligatoire. Nous en avons mis à disposition de chaque résident ;
  • Dans les EHPAD : bien qu’il ne s’agisse pas d’établissements municipaux (ils sont privés, associatifs ou hospitaliers et relèvent du Ministère des Solidarités et de la Santé via l’Agence Régionale de Santé), nous assurons néanmoins auprès de leurs directions un suivi quotidien rigoureux de l’évolution de la situation dans chaque résidence sur le territoire communal, en demandant des campagnes de tests massives quand cela s’avère nécessaire. 103 résidents de l’EHPAD Isola Bella ont par exemple été récemment dépistés. ;
  • Au foyer Lycklama : nous mettons des masques à disposition des personnes sans domicile fixe de notre centre d’accueil (ouvert toute l’année, de jour comme de nuit) ;
Enfin, nous travaillons toujours en lien très étroit avec les professionnels libéraux de santé, pour s’assurer qu’ils ne manquent d’aucun matériel de protection. La médecine de ville, et toutes les ramifications qu’elle englobe (je pense notamment aux infirmières au contact de personnes fragiles chaque jour), constitue un maillon essentiel pour lutter contre la maladie et tenter de dissiper cette résurgence. Je continue de défendre ardemment la place première de la médecine de ville, en commençant par les médecins traitants, dans la lutte quotidienne contre l’épidémie.
L’action sociale de la Mairie de Cannes a toujours été volontariste, réaliste, concrète et constante. Pour rappel, il s’agit d’un budget municipal sanctuarisé chaque année, malgré notre politique budgétaire d’économies drastiques réalisées au cours des 6 derniers exercices (pour continuer de baisser la dette tout en préservant le contribuable).
Depuis les prémices de l’épidémie, en février dernier, nous tenons compte de l’évolution de la maladie et adaptons avec pragmatisme nos différents procédés à la réalité sanitaire de l’instant. Si les chiffres actuels ne doivent pas créer une ambiance générale anxiogène, il faut toutefois faire preuve de vigilance, et donc de responsabilité et de civisme, en respectant les gestes barrière, dont le port du masque là où il est utile (c’est-à-dire en lieu clos et à tout endroit de rassemblement où la distanciation physique est impossible). Il en va de la santé des plus fragiles, ainsi que de notre survie économique et sociale, tout simplement. »
Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative