Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Covid-19 : nouveau point sur la situation cannoise

Covid-19 : nouveau point sur la situation cannoise

David Lisnard tenait cette semaine une nouvelle réunion de suivi de crise pour évaluer l’évolution de l’épidémie au Covid-19 à Cannes, en lien avec les services municipaux et intercommunaux mobilisés.

A l’issue de cette séance de travail, le maire de Cannes a dressé et communiqué personnellement un bilan de la situation :

 » Mes chers Cannois, comme je le fais régulièrement depuis le début de l’épidémie, je vous fournis un point sur la situation locale du coronavirus covid-19, avec en deuxième partie des informations sur certaines de nos actions locales pour contribuer à protéger la population, et d’abord la présentation de données que j’ai récoltées auprès de plusieurs entités, dont l’ARS et des publications scientifiques. Je reprends aussi telles quelles les informations du Centre Hospitalier Simone Veil de Cannes dont je salue et remercie toutes les équipes.

I. CONCERNANT LA SITUATION EPIDEMOIOLOGIQUE GENERALE ET LES DONNEES LOCALES :
L’épicentre de l’épidémie est actuellement dans l’hémisphère Sud, notamment en Amérique latine où c’est l’hiver. En Europe et chez nous, pour résumer, il y a actuellement une résurgence du virus un peu partout mais sans commune mesure avec ce qui a été affronté en mars-avril, et donc pas pour l’instant la fameuse « seconde vague », dont la probabilité de survenance est plutôt à l’automne.
En France métropolitaine, sept départements ont enregistré la semaine dernière un taux d’incidence au-dessus du seuil de vigilance (établi à 10 cas pour 100 000 habitants) : la Mayenne, les Vosges, le Finistère, le Val-d’Oise, le Haut-Rhin, Paris et la Seine-Saint-Denis. Certains en sortent depuis 48 h, d’autres y entrent, tel aujourd’hui le Nord.
Les Alpes-Maritimes (pas plus d’ailleurs qu’aucun autre département de la région PACA) n’y figure.
Mais cela peut changer car les indicateurs de l’activité épidémiologique sont localement en hausse, et je cite ici des extraits de la synthèse réalisée par la direction de l’hôpital :
1. A l’échelle régionale PACA, sur 7 jours glissants :
• Nombre moyen de tests réalisés pour 100 000 habitants : 907 (835 dans le 06)
• Taux de patients testés positifs : 0.93% (1.12% dans le 06)
• Taux incidence RT-PCR par 100 000 habitants : 7,38% et 8,25% pour le 06
• Nb d’entrées d’hospitalisation COVID pour 100 000 habitants (moyenne sur 7 jours) : 0.2 et 0.32 pour le 06
• Nb d’entrées réa COVID par 100 000 habitants (moyenne sur 7 jours) : 0,03 et 0,05 pour le 06
Suivi du contact tracing :
Cumul depuis le 13/05 du nb de patients confirmés et des personnes contacts : 9456 pour PACA dont 2064 pour le 06.
Suivi des clusters :
Pour PACA :
– 36 clusters hors établissements (22 clôturés, 2 maîtrisés et 12 en cours d’investigation)
– 7 en établissements de santé ou médico-sociaux (6 clôturés, 1 maîtrisé)
Pour le 06 :
– 7 clusters hors établissements (6 clôturés et 1 en cours d’investigation)
– 5 en établissements de santé ou médico-sociaux (tous clôturés)
2. A l’échelle du département, hospitalisations en cours au sein des établissements de santé :
Point de situation établissements hier 27 juillet 14h
Patients Covid+ en réanimation :
23/07 : 1
24/97 : 1
27/97 : 3
Patients Covid+ en hospitalisation conventionnelle : respectivement je les mêmes jours 3, 4 et 5.
3. A l’échelle du CH Cannes Simone Veil (point ce jour) :
0 patient COVID+ en réanimation,
4 patients COVID+ hospitalisés en service de médecine interne et infectiologie », trois en provenance d’autres communes (personnes âgées – 83, 89 et 92 ans – de trois EHPAD différents, tous contrôlés) et une (jeune, 30 ans) d’un autre pays.
Par ailleurs, quatre personnes positives mais sans nécessité d’hospitalisation sont isolées en quatorzaine dans l’hôtel dédié, toutes en provenance d’autres communes du département qui ont des clusters.
Enfin, il n’y a aucun cluster à ce jour à Cannes.
II. CONCERNANT LES MESURES NATIONALES ET ACTIONS LOCALES DE PROTECTION DES POPULATIONS :
Compte tenu du contexte précité, nous avons d’ores et déjà pris des mesures de précaution, par anticipation, que je vous décline ici :
1. Dépistage – tests diagnostics
La mairie a pris l’initiative de faire déjà procéder au dépistage de 2364 personnes à Cannes, dont des agents communaux, intercommunaux et personnels du CCAS (ce qui relève de ma responsabilité d’employeur) mais aussi de tous les résidents et soignants des EHPAD (bien que cela relève du ministère des Solidarités et de la Santé), de personnels des écoles de la ville (bien que cela relève du ministère de l’Education Nationale) ou d’autres partenaires de la Municipalité.
Chacun doit pouvoir savoir où, quand et comment se faire dépister (en RT-PCR, qui consiste à déceler la présence du virus chez un sujet à l’instant T) dès lors qu’il présente le moindre doute. A Cannes, vous disposez de 8 lieux pour le faire :
– les laboratoires Barla Synlab (61 av Francis Tonner et 3 rue Jean Jaurès) ;
– les laboratoires Bioestérel (27/29 bd de la Ferrage, 3 av Victor Hugo, 40 bd de la République, 67 bd Carnot, 70 av Francis Tonner) ;
– la Maison Médicale de Cannes-la-Bocca (155 av Francis Tonner, ouverte tous les jours sauf le samedi, en raison de l’indisponibilité de courtiers pour transporter les analyses le dimanche, celles-ci ne pouvant être conservées plus de 24h).
Les tests virologiques (RT-PCR) sont entièrement remboursés. Les tests sérologiques (qui permettent de savoir si un sujet a déjà été infecté par le virus) ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale ; ils peuvent être réalisés dans les mêmes établissements susmentionnés.
Vous trouverez la liste exhaustive de ces établissements et toutes les informations nécessaires sous ce lien : http://www.cannes.com/fr/dossiers-cannes-com/annee-2020/coronavirus-covid-19/covid-19-cannes-un-deconfinement-securise-et-civique.html#depistage
2. Masques et autres équipements de protection individuelle (EPI)
La mairie de Cannes met gratuitement à disposition de chacun, résident ou commerçant cannois, un nouveau masque alternatif #MMERCI : il s’agit de nos masques alternatifs de qualité distribués gratuitement, très protecteurs (tricouches), lavables et réutilisables 30 fois, conçus selon la norme AFNOR S76-001, validés par la Société Française de l’Hygiène Hospitalière et par la Direction Générale de l’Armement. Il vous suffit d’en faire la demande via le lien suivant : http://www.cannes.com/fr/dossiers-cannes-com/annee-2020/coronavirus-covid-19/covid-19-distribution-de-masques-1/distribution-de-masques-aux-cannois-1.html
Les commerçants cannois peuvent également nous demander des visières de protection Mairie de Cannes via le formulaire suivant : http://www.cannes.com/fr/dossiers-cannes-com/annee-2020/coronavirus-covid-19/covid-19-distribution-de-visieres-aux-professionnels.html?
Pour rappel, en complément des mesures sanitaires nationales (port du masque obligatoire dans tout lieu clos), nous avons repris un arrêté municipal s’appliquant sur nos 3 marchés communaux (Forville, La Bocca et Gambetta) où le port du masque est obligatoire, sans revenir toutefois au barriérage et à l’entrée unique avec un contingent de clients. L’obligation municipale du masque concerne également chaque agent communal et intercommunal, dès lors qu’il se trouve dans un lieu clos, dans un véhicule de fonction (en présence d’un autre agent) ou en contact rapproché avec la population.
En prévision, avec le souci permanent de préserver les maillons de notre chaîne sanitaire locale, j’ai adressé une note à l’hôpital de Cannes et à l’Agence Régionale de Santé pour connaître l’état de leurs stocks. Parallèlement, les professionnels locaux de santé qui pourraient être en rupture ponctuelle de matériels individuels de protection savent qu’ils peuvent compter sur la mairie de Cannes pour les dépanner.
Nous l’avions constaté au printemps dernier avec l’apparition de l’épidémie, le matériel de protection est une question essentielle. Nous avions alors pu faire face aux différentes pénuries nationales dès le mois de mars (notamment en termes de masques, de blouses, surblouses etc) grâce à notre stock réalisé en anticipation dans le cadre de notre Plan de Prévention contre les Risques Majeurs d’une part, et à notre cellule municipale d’achats d’autre part, qui nous avaient permis de subvenir aux besoins des médecins et infirmiers libéraux de la ville, des professionnels du centre hospitalier Simone Veil, des chauffeurs de taxis ou de la Police Nationale (bien que cela ne relevait pas de la responsabilité municipale) et, bien sûr, d’équiper tous les agents communaux et intercommunaux potentiellement exposés.
3. Contrôle des gestes barrière
Le respect des gestes barrière, dont le port du masque, est indispensable pour contenir cette résurgence du virus. S’agissant des mesures gouvernementales d’obligation nationale du port du masque dans les établissements privés (commerces, bars, restaurants, etc) comme vous le savez, je ne dispose pas en tant que maire du droit d’intervention dans lesdits établissements sur cette question : ainsi, les Polices Municipales ne peuvent pas intervenir en France dans un établissement privé (sauf si elles y sont invitées par le propriétaire du commerce) pour procéder à ces contrôles. J’ai donc rédigé une note au Préfet des Alpes-Maritimes et à l’Agence Régionale de Santé non seulement pour rappeler les obligations de l’Etat en la matière et leur faire part des constats observés (à ce jour les autorités nationales ne procèdent pas à ces contrôles, comme cela avait été souligné par un récent reportage diffusé par France 2 tourné dans le carré d’or) mais aussi leur proposer de les aider par des opérations de contrôles mixtes avec des agents municipaux en soutiens à ceux de l’Etat (eux donc dûment habilités à intervenir et réprimer à l’intérieur de ces établissements privés), afin que les agents de la Police Municipale puissent compléter le manque d’effectifs des forces de l’ordre nationales. Evidemment, cela représenterait un nouveau transfert de charge non compensé de la Ville vers l’Etat, mais il serait ponctuel et à mon avis il est nécessaire car rien n’est pire que des règles annoncées haut et fort sans ensuite d’effectivité dans le respect, donc le contrôle et éventuellement la sanction.
Enfin, j’ai donné pour consigne à la Police Municipale de multiplier ces opérations de contrôle là où nous avons autorité, c’est-à-dire au sein de nos transports publics ou sur tout exploitant du domaine public contractuellement lié à la Municipalité.
4. Activation d’un Comité municipal de coordination public/privé de lutte contre la Covid-19
Puisque le ministère de la santé ne le fait toujours pas, pour mieux associer la médecine libérale, que chacun soit bien informé et anticiper collectivement les semaines à venir, je réunirai dans les prochaines semaines les représentants des professionnels et administrations impliqués dans la gestion de la situation sanitaire : professionnels hospitaliers, médecine de ville et les professionnels de santé libéraux, services concernés de l’Etat, de la Municipalité et de l’Intercommunalité. Je le répète, cette démarche municipale cannoise revêt plusieurs objectifs : échanger les informations sur l’épidémie, les matériels et produits, etc, nous assurer de la bonne affectation des ressources et des moyens, et associer au mieux la médecine de ville.
5. Grands rassemblements – évènementiel
Le gouvernement vient d’autoriser les grands rassemblements sans limite de jauge à partir du 1er septembre. C’est une bonne chose pour l’économie locale et nombre d’emplois. Mais l’Exécutif va devoir faire preuve de davantage de clarté, à la fois dans ses décisions, mais aussi dans ses consignes. Comment pourront être organisées les réunions internationales ? Avec quelles mesures ciblées autant que générales ? Selon quels protocoles sanitaires adaptés aux scenarios épidémiologiques, afin de concilier reprise économique et maîtrise de la maladie ? C’est ce que je demande et propose au gouvernement d’établir depuis le mois de mars. Cannes, 2ème ville de France en termes d’organisation de salons professionnels, est directement concernée par cette question, avec des milliers d’emplois dépendant de la filière MICE. L’Etat doit pouvoir par des règles claires et adaptées nous permettre de concilier sécurité sanitaire et reprise de la vie économique et sociale.
6. Rentrée scolaire de septembre
La dernière circulaire transmise le 10 juillet dernier par le ministère de l’Education Nationale est beaucoup trop imprécise. J’écris ainsi au Ministre, au Recteur et à l’Inspecteur de l’Académie pour obtenir plus de clarté quant aux conditions de réouverture des établissements scolaires en septembre prochain (ces conditions devant être adaptées à la réalité sanitaire du moment et donc déclinées sous formes de scenarii) afin de pouvoir anticiper la préparation de cette rentrée et accueillir enfants et personnels dans les meilleures conditions possibles.
Voilà mes chers Cannois ce que je souhaitais vous indiquer en ce 28 juillet sur la situation locale du coronavirus covid-19.
Ni déni ni exagération, ni repli ni affolement, mais tentative d’y voir clair et d’agir avec précaution et dans la bonne proportion.
Civisme et raison à nous tous ! »
Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative