Accueil > En action > Pour Cannes > Émotion, fierté et honneur pour la remise de la Médaille d’Or de la Ville de Cannes à Daniel Cordier

Émotion, fierté et honneur pour la remise de la Médaille d’Or de la Ville de Cannes à Daniel Cordier

C’est avec une grande émotion, fierté et honneur que David Lisnard a remis la Médaille d’Or de la Ville de Cannes à Daniel CORDIER, résistant de la première heure et secrétaire de Jean Moulin, à qui le Général de Gaulle avait confié la mission hautement stratégique d’unir et d’organiser la Résistance intérieure, qui fut décisive sur le front de l’ouest pendant la Seconde Guerre mondiale.

Daniel CORDIER étant un grand amateur d’art et un historien remarquable. Ce fut l’occasion d’évoquer avec David Lisnard de nombreuses passions communes, culturelles et historiques, de Romain Gary à Charles de Gaulle, sans oublier l’Éducation Artistique et Culturelle qui irrigue 100% de notre jeunesse cannoise.

Daniel CORDIER est l’un des derniers Compagnons de la Libération dont il est Chancelier d’honneur de l’ordre de la libération et grand-croix dans l’ordre national de la Légion d’honneur. Dès le 21 juin 1940, n’acceptant pas la demande d’armistice formulée par la maréchal Pétain, il entreprend de rejoindre la France libre et s’engage pour les Forces françaises libres dès le 25 juin, à seulement 19 ans. Après une formation en Angleterre, il intègre le Bureau central de renseignements et d’action (BCRA) service de renseignement et d’actions extérieures clandestines, créé en juillet 1940 par le Général de Gaulle, oeuvrant continuellement à la déstabilsiation de l’effort de guerre ennemi. En 1942, Daniel Cordier est parachuté à Lyon où il devient le secrétaire de Jean Moulin, qui mena la mission périlleuse et essentielle d’unifier et d’organiser la Résistance intérieure qui joua un rôle déterminant dans la préparations des débarquements de Normandie et de Provence avec notamment un maillage territorial précis d’objectifs militaires à détruire.

Témoin de cette période sombre de l’histoire de France, il est l’un des survivants de ces héros, humbles, qui comme Jean Moulin, ont sacrifié leur vie pour une chose qui les dépassait tous : l’honneur de la France éternelle, si chère au Général de Gaulle.

« Chaque rencontre avec Daniel Cordier, qui vit à Cannes et à qui je viens de remettre la Médaille d’Or de la Ville, est un moment de grâce, tant son humble gentillesse, ses récits et son érudition en font une personnalité à part, celle d’un homme libre.» (…) « Pour nous, vous êtes un modèle d’homme libre. Lorsque je vous avais rencontré lors d’une conférence où vous m’aviez dédicacé votre livre, j’ai été frappé par votre humilité.»

« Je veux saluer ceux qui, comme Daniel Cordier, ont pris le risque d’entrer dans la clandestinité et lutté dans l’ombre au sein de la Résistance. Nous devons perpétuer le souvenir de ceux qui ont combattu pour nos libertés. »

Consultez tous les articles > En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative