Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Gestion des déchets : les communes de Cap Azur s’engagent dans une démarche partenariale, à coût maîtrisé, pour l’élaboration de leurs programmes de prévention des déchets ménagers

Gestion des déchets : les communes de Cap Azur s’engagent dans une démarche partenariale, à coût maîtrisé, pour l’élaboration de leurs programmes de prévention des déchets ménagers

Dans le cadre de la politique volontariste en matière de défense de l’environnement, de réduction et de valorisation des déchets, le Pôle Métropolitain CAP AZUR, sous l’impulsion de son Président David Lisnard, aux côtés des Présidents d’Agglomération et de Communauté de Communes du Pôle Métropolitain Charles-Ange GINESY, Jean LEONETTI et Jérôme VIAUD, poursuit les actions communes initiées depuis 2018.

Ce jeudi 11 février 2021, les élus du Pôle Métropolitain signent avec le SMED et UNIVALOM, la convention d’un groupement de commandes pour la réalisation par un bureau d’étude commun de leurs Programmes Locaux de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés (PLPDMA) afin de réduire la quantité de déchets traités sur le bassin CAP AZUR et lutter pour la diminution de l’impact environnemental sur le mode de vie des habitants.

Objectif du programme local de prévention des déchets ménagers (PLPDMA) CAP AZUR: – 10% de déchets d’ici 2025

L’élaboration d’un PLPDMA par les Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) et syndicats compétents en matière de collecte et de traitement des déchets répond à une obligation règlementaire depuis le 1 janvier 2012 (Article L.541-15-1 du Code de l’Environnement).

Le programme a pour objet de coordonner l’ensemble des actions de prévention entreprises en vue d’assurer la réalisation des objectifs de réduction des déchets définis à l’issue d’un diagnostic déchet initial. Ainsi, chaque année, les EPCI et syndicats analysent les indicateurs de suivi des actions de prévention et procèdent, le cas échéant, aux réajustements nécessaires. Au terme de six années de mise en œuvre, ils communiquent au grand public le bilan des résultats/évolutions (baisse de la production de déchet, changement de comportement…) sous la forme d’un grand document consultable par tous.

Le PLPDMA permet ainsi aux entités compétentes de :

  1. recenser leurs actions de prévention déchets ;
  2. co-construire un plan d’action en collaboration avec les divers opérateurs du territoire ;
  3. définir des indicateurs de suivi et des objectifs opérationnels propres à chaque action ;
  4. définir les actions à mettre en œuvre pour les atteindre ;
  5. analyser, annuellement et au bout des six années, l’évolution en matière de réduction des déchets.

En outre, la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire a défini de nouveaux objectifs à atteindre. Ainsi, le PLPDMA accompagne les entités compétentes afin de :

  • réduire de 15% les déchets ménagers et assimilés produits par habitant d’ici 2030, par rapport à 2010 ;
  • réduire de 5% les déchets de l’activité économique d’ici 2030, par rapport à 2010 ;
  • réduire à 10% des quantités produites, les quantités de déchets ménagers et assimilés admis en installation de stockage.

 

La prévention des déchets consiste à réduire la quantité et la nocivité des déchets émis en intervenant à la fois sur leur mode de production et sur leur consommation, y compris le réemploi et la réutilisation. Il s’agit donc des mesures prises en amont sur un produit, ou une matière, avant que ces derniers ne deviennent des déchets. Elle passe par la promotion de nouvelles habitudes comportementales de la part des usagers, telles que le compostage, la limitation des achats de produits emballés, l’échange local … De manière pragmatique, le meilleur « déchet » est bien celui que l’on ne produit pas !

Pourquoi mutualiser ? Des enjeux de cohérence territoriale et de lisibilité pour l’usager

Avec cet engagement commun pour l’élaboration du PLPDMA, les 6 signataires souhaitent :

  • renforcer les synergies initiées sur le territoire ;
  • garantir la cohérence des actions à venir ;
  • optimiser les coûts relatifs à la mise en œuvre pour chacun des membres du groupement de commandes ;
  • harmoniser la communication auprès de la population.

Axes de travail

Le groupement de commandes a pour objet la réalisation du Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés de chaque membre, avec une identité visuelle et organisationnelle commune. Le PLPDMA fixe des objectifs en matière de grands projets de prévention :

  • le compostage individuel et collectif ;
  • la gestion des végétaux issus des espaces verts ;
  • le réemploi ;
  • le gaspillage alimentaire ;
  • ou encore l’adaptation d’une communication plus ciblée.

Ces derniers constituent les principaux axes de travail autour desquels les 6 entités vont devoir travailler et poursuivre des objectifs de réduction des quantités de déchets, en partenariat avec les acteurs locaux (associations, entreprises, société civile,…).

Ce programme, permettra de suivre l’évolution des actions de préventions déchets menées afin de répondre à l’impératif de réduire les déchets et, in fine, d’optimiser les dépenses.

CAP AZUR = près de 390 000 tonnes de déchets traités dont 200 000 tonnes d’ordures ménagères chaque année soit la moitié des déchets produits.

Les ordures ménagères produites à l’échelle de CAP AZUR sur l’année 2020 s’élèvent à 192 275 tonnes, soit 428 kg par habitant. A raison d’un coût moyen de traitement de 136,785 € par tonne, cela représente une dépense de 26 300 335,90 € pour les 4 intercommunalités, soit près de 58,6 € par habitant.

Les actions préventives communes

  • Le compostage à CAP AZUR, un dispositif 100% gratuit : pour inciter au déploiement des pratiques de compostage, le Pôle Métropolitain a initié dès avril 2019 des actions uniformes sur son territoire. Elles passent notamment par la distribution gratuite de composteurs aux particuliers et professionnels, sous réserve du suivi préalable d’une formation d’une heure au compostage. Un dispositif qui porte ses fruits puisque depuis sa mise en place, le nombre d’équipements distribués ne cesse d’augmenter.
  • Zéro déchet, déjà une 3e saison pour l’Opération Objectif Zéro Déchet : de nombreuses actions sont menées sur le territoire du pôle CAP AZUR afin de diminuer la production de déchets et, plus globalement, de modifier les habitudes de consommation et de s’engager vers un mode de vie plus respectueux de l’environnement et de la santé : opération Objectif Zéro Déchet, animation d’ateliers zéro déchets, etc.

Les projets emblématiques et spécifiques de la Communauté d’Agglomération Cannes Lérins présidée par David Lisnard

  • Depuis le 4 janvier 2021, l’Agglomération Cannes Lérins a lancé sa plateforme Le Troc de Lérins. Il s’agit d’un site de petites annonces entièrement gratuit qui permet à l’usager de vendre, à hauteur maximum de 50€, ou de donner les objets dont il souhaite se séparer. En deux semaines, plus de 160 comptes utilisateurs ont été créés et 250 annonces ont déjà été déposées. Véritable outil de prévention et de réduction des déchets à la source, Le Troc de Lérins est un levier de promotion du lien social, de réduction des déchets et de renforcement de la collaboration des acteurs locaux du réemploi. Ces derniers sont en effet pleinement associés et bénéficient d’une vitrine supplémentaire sur le site.
  • En février 2020, l’Agglomération Cannes Lérins agit pour l’environnement et simplifie le geste de tri en mettant à disposition sur son territoire le Relais Tri Mobile. Le principe ? Un service ponctuel de proximité de collecte des petits encombrants et déchets dangereux. Depuis son lancement, plus de 12,9 tonnes de petits encombrants et déchets dangereux ont été collectées grâce au Relais Tri Mobile et ont été traité dans les filières adaptées.

Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative