Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Intempéries : l’état de catastrophe naturelle enfin reconnu pour les glissements de terrain

Intempéries : l’état de catastrophe naturelle enfin reconnu pour les glissements de terrain

Devant le délai anormalement long d’instruction du dossier de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au titre des « mouvements de terrains » des 23-24 novembre et 1er décembre 2019, David Lisnard, maire de Cannes, a interpellé à plusieurs reprises le ministre de l’Intérieur afin de faire valoir la demande de Cannes et des communes concernées pour la prise en charge des dégâts subis par leurs administrés.

Ces multiples interventions – orales et écrites dont deux courriers datés des 23 janvier et 11 mars 2020 –  ont porté leur fruit avec la publication, ce vendredi 12 juin 2020 dans le Journal Officiel, du décret ministériel du 28 avril 2020 portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour « mouvements de terrains » pour les communes concernées par les deux épisodes météorologiques.

« C’est une très bonne nouvelle pour les sinistrés de toutes les communes qui ont été victimes de mouvements de terrains lors des violentes intempéries des 23-24 novembre et 1er décembre 2019. Ils vont pouvoir agir auprès de leurs assurances et faire valoir leurs droits. Après mes multiples relances épistolaires et orales auprès du ministère de l’Intérieur, l’état de catastrophe naturelle est enfin reconnu pour les mouvements de terrains. Merci à madame la sous-préfète d’avoir appuyé administrativement mes interventions pour obtenir cette reconnaissance par décret, qui permet aux sinistrés concernés d’obtenir une indemnisation des assurances pour financer les lourds travaux souvent nécessaires à la remise en état et à la stabilisation des terrains. » David Lisnard, maire de Cannes

Cannes, comme le reste des Alpes-Maritimes, avait fait l’objet de deux alertes rouge « pluies-inondations » en une semaine, les 23-24 novembre et 1er décembre 2019. Du jamais vu en France.

Depuis, David Lisnard était aux côtés des victimes pour que soit accélérée l’instruction de ce dossier afin de leur assurer une couverture assurantielle effective et garantir leur sécurité.

Dès aujourd’hui, les sinistrés disposent de dix jours pour déclarer leur sinistre à leur assurance et établir une liste précise des dommages subis et des biens perdus ou endommagés.

Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative