Accueil > En action > Pour Cannes > Plusieurs communes rejoignent Cannes dans son combat contre les pollutions marines des paquebots de croisière

Plusieurs communes rejoignent Cannes dans son combat contre les pollutions marines des paquebots de croisière

Après les mesures fortes annoncées par David Lisnard(1), Maire de Cannes, contre les bateaux pollueurs qui se traduisent par l’ engagement des compagnies de croisière, plusieurs communes de Méditerranée viennent de le rejoindre dans son combat. Ainsi, le Maire d’Ajaccio (3e port de croisière français), Laurent Marcangeli vient de déclarer sur son compte twitter: « La Ville de Cannes et la CCI Nice Côte d’Azur vont imposer aux paquebots de limiter la teneur en soufre de leur carburant à 0,1%. C’est à notre tour d’agir. » De son côtéFrédéric Masquelier, Maire de Saint-Raphaëlaffirme sur son compte Facebook : « Le sujet faisait débat depuis quelques temps. J’ai entendu beaucoup d’avis divergents sur cette question. Aujourd’hui, ma conviction est faite.  Ainsi nous ne pouvons qu’approuver la position prise par le maire de Cannes, David Lisnard, après de nombreux mois de travail, d’envisager l’interdiction des bateaux de croisière trop polluants dans sa ville. »

« Depuis la signature de la charte croisière durable avec la compagnie Norwegian Cruise Line Holdings Ltd., jeudi 25 juillet dernier, une deuxième compagnie Silversea vient de signer, prochainement rejointe par un leader du secteur. Nous envisageons en effet la signature à la rentrée de la charte avec MSC Croisières, qui par ailleurs applique déjà les dispositifs environnementaux prévus. Ce sera également l’occasion d’affirmer notre engagement commun vers la transition énergétique pour les saisons futures.

Avec ces trois compagnies, qui cumulent plus de 70% des escales et des passagers du 4e port de croisières français ayant accueilli 162 escales et près de 370 000 croisiéristes en 2018Cannes est en passe de gagner son pari de n’accueillir en 2020 que des embarcations respectueuses de l’environnement, sans avoir à mettre sa menace à exécution de refuser le débarquement des passagers des navires non respectueux. 

Des avancées fortes qui devront nécessairement être accompagnées par le gouvernement d’un durcissement des normes environnementales vis-à-vis de l’activité de croisière. A cet égard, Eric Ciotti, Député des Alpes-Maritimes vient d’annoncer qu’il allait déposer une proposition de loi d’interdiction nationale des bateaux de croisière utilisant plus de 0,1% de souffre dans leur carburant. Je demande également l’inscription de la Méditerranée en zone ECA (Zone d’émission contrôlée), comme le sont depuis 2011, la mer Baltique et la mer du Nord pour les émissions de soufre afin de diminuer l’exposition des écosystèmes marins et littoraux, des marins et des populations littorales aux émissions polluantes des moteurs diesels.

Je me réjouis ainsi de me voir soutenu par des parlementaires et maires du littoral dans mon combat pour que la bordure occidentale de Méditerranée soit davantage respectée en termes de biodiversité : diminution des rejets dans l’air par l’utilisation de carburants moins polluants, des rejets d’eaux usées en mer, respect des fonds marins et des posidonies par des techniques de mouillage écologique notamment.»

David Lisnard, Maire de Cannes.

(1) David Lisnard a engagé récemment des actions résolues afin de lutter contre la pollution des navires de croisière en favorisant des embarcations respectueuses de la qualité de l’air, de l’eau de mer et des fonds marins :

1. proposition au Premier Ministre le 21 juin, de la création juridique d’un nouvel outil intitulé Zone Maritime de Gestion Portuaire, qui permettrait d’étendre les pouvoirs de police portuaire au-delà du périmètre stricto sensu du port sur une zone à déterminer entre les Maires et le Préfet Maritime ;

2. proposition au Premier Ministre de la création d’une police spéciale environnementale du Maire en matière maritime pour doter les Maires d’un véritable pouvoir de police de l’écologie en matière de navigation. Ils pourraient ainsi contrôler et sanctionner les navires naviguant et mouillant sur leurs côtes (notion juridique de baie à définir) et qui ne respecteraient pas les normes environnementales. 

3 – signature d’une charte croisières avec les compagnies et la CCI Nice Côte d’Azur, gestionnaire du Port de Cannes. La municipalité de Cannes a décidé d’interdire aux bateaux de croisière, utilisant notamment plus de 0,1 % de soufre dans leur carburant, dès la zone de pilotage dans la baie, de débarquer  leurs passagers à partir de 2020. Une mesure déjà existante dans la mer du Nord et qui va plus loin que la loi.

Source : Mairie de Cannes

Consultez tous les articles > En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative