Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Relance économique : David Lisnard présente le plan d’action tourisme aux professionnels azuréens

Relance économique : David Lisnard présente le plan d’action tourisme aux professionnels azuréens

David Lisnard, président du CRT Côte d’Azur France, a présenté jeudi matin par visioconférence le Plan de Relance du Tourisme azuréen à plus de 200 professionnels. Un plan d’envergure destiné à sauver ce secteur essentiel de l’économie de la Côte d’Azur lourdement impacté par les conséquences de la crise sanitaire du Covid-19.

« On parle de 1,3 milliards d’euros de pertes pour la Côte d’Azur. On sait que les difficultés sont immédiates mais qu’elles seront également fortes dans les prochains mois. Il faut être très lucide. L’année 2020 est cataclysmique et l’année 2021 sera aussi extrêmement douloureuse pour tout l’univers du tourisme en général : parce que les pertes totales d’activité des premiers mois de l’année 2020 sont définitives, et parce qu’il y aura aussi un effet domino résultant des reports de difficultés de trésorerie et des remboursements de prêts, qui risquent d’arriver lors de la prochaine période hivernale. C’est aussi le cas pour le secteur du #MICE, totalement à l’arrêt, et étrangement absent des discussions nationales. Il n’y a plus aucune réunion professionnelle. Pour le Palais des Festivals et des Congrès, il s’agit d’une perte de 25 millions d’euros depuis le début de l’année. Il faut une parole publique pour dire que les rassemblements, les réunions, seront possibles, avec une date.

Cette situation est le fruit d’une crise qui est double : l’interruption immédiate de l’offre et de la demande. On ne peut avoir une demande sans offre et vice-versa. Il faut recréer des spirales vertueuses. Nous travaillons depuis début mars sur ce Plan de relance. Il s’agit de promouvoir un tourisme domestique, de montrer la puissance d’attractivité de la Côte d’azur. Il faut être lucide, avoir une énergie positive et sentir les bonnes tendances. Parmi ces bonnes tendances, l’augmentation de demandes de réservations sur les yachts (+40% par rapport à l’année dernière) ou le maintien de grands événements comme le MIPCOM. Nous aurons également de nouvelles manifestations en 2021.

A situation exceptionnelle, budget exceptionnel : le Plan que nous avons conçu avec le Comité Régional du Tourisme est adapté à l’urgence économique et sociale que l’ensemble du secteur traverse depuis le début du mois de mars, avec une enveloppe de 2 millions d’euros dédiée prioritairement au déploiement d’actions sur le marché national. Ces actions s’articulent autour de 3 enjeux : la notoriété et la réassurance de la destination couplée à la transformation en séjours, avec des expérimentations innovantes qui seront menées selon un scénario en deux temps ; sur le marché français dans un premier temps, en ciblant la clientèle de loisirs dès à présent et les acteurs du MICE à l’automne, puis la mise en œuvre de campagnes de promotion digitale sur les marchés européens de proximité, dont l’Allemagne, la Suisse, les pays scandinaves, l’Italie, le Royaume-Uni et les pays plus lointains, selon l’évolution relative à la réouverture des marchés et des connexions aériennes, bien sûr avec des normes d’hygiène (tests, protection, isolement) qui devront être adaptées à la réalité épidémiologique de l’instant afin que les visiteurs puissent venir sur la Côte d’Azur en toute confiance sanitaire.

Ce budget de 2 millions d’euros se répartit de la façon suivante : 1,3 millions d’euros investis sur le marché français (dans des campagnes de notoriété, de promotion du territoire, des offres attractives ciblées et sur le tourisme d’affaires) et 700 000 euros investis sur les marchés européens et lointains. » a indiqué David Lisnard.

L’enjeu est d’adapter le marketing à la réalité de la réouverture des déplacements décidée par l’Exécutif (d’abord à l’échelon local, afin de promouvoir notre exotisme local, puis au marché français avec la levée de l’interdiction de déplacement de plus de 100km, ensuite à la réouverture progressive de l’espace Schengen et enfin à l’échelle internationale quand ce sera le cas).

A souligner, à l’instar du domaine sanitaire qui a vu des rapprochements public-privé nouveaux pendant la crise, 25% de ce budget sera abondé par des fonds privés.

Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative