Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Sécurité et qualité de vie : la Mairie de Cannes installe une caméra « parlante » place du Commandant Maria

Sécurité et qualité de vie : la Mairie de Cannes installe une caméra « parlante » place du Commandant Maria

La sécurité est une nécessité permanente et une compétence de l’Etat. Pour autant, la Mairie de Cannes fait tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer à lutter contre les troubles à l’ordre public et la délinquance. Cet engagement prioritaire de David Lisnard s’est notamment concrétisé par le développement d’un système de vidéosurveillance performant, le plus dense de France avec 1 caméra pour 109 habitants – soit 690 sur l’ensemble du territoire -, devenu aujourd’hui essentiel pour assister la Police municipale dans ses interventions quotidiennes et souvent décisives.

Dans la continuité de cette démarche volontariste en faveur de la sécurité des Cannois et de la lutte contre l’incivisme, la municipalité a installé, sur la place du Commandant Maria, une toute nouvelle caméra « parlante » pour transmettre des messages pré-enregistrés ou instantanés, en plus des deux caméras actuellement positionnées. Cette opération est la première étape d’un plan de renouveau pour faire de cette place un lieu toujours plus agréable, sécurisé et à destination des familles.

« Cette technologie utile face à l’incivisme comporte un triple intérêt : surveiller, alerter et dissuader. La Mairie de Cannes continue de renforcer son dispositif de vidéo-protection, le plus dense de France avec 1 caméra pour 109 habitants, dont les images ont permis d’intervenir sur 1 456 flagrants délits depuis avril 2014. Ce nouveau dispositif ainsi que les aménagements prévus l’été prochain en faveur du renouveau de la place du Commandant Maria, qui proposeront notamment l’intensification de l’éclairage, l’installation d’un carrousel et d’une terrasse qualitative, ont la même finalité : garantir la sécurité des personnes, des biens et améliorer la qualité de vie. »
David Lisnard, maire de Cannes

Pilotée par le Centre de Protection Urbain (C.P.U.), la nouvelle caméra « parlante » est orientable à 360° et bénéficie d’un zoom « x30 ». Positionnée sur la partie nord de la place, au sommet d’un mât de 6 mètres, elle permet de couvrir la totalité de cet espace public et de procéder à l’identification des personnes. Ses deux hauts parleurs ont une portée de 40 mètres. Ils peuvent diffuser des messages instantanés ou préenregistrés dans le cadre notamment d’alertes aux risques majeurs.

A l’été 2021, d’autres aménagements vont compléter ce nouveau dispositif, dont :

  • deux caméras « classiques » ;
  • l’intensification de l’éclairage public et l’élagage de la végétation pour une meilleure visibilité ;
  • la création de bordures « parisiennes » autour du bassin pour limiter les rassemblements ;
  • l’installation d’un carrousel ;
  • l’agencement d’une terrasse qualitative.

Dans le prolongement des opérations réalisées dans ce secteur (rénovation du boulevard de la République, création du pôle culturel municipal comprenant la médiathèque Romain Gary), ce grand plan de renouveau vise à améliorer la qualité de vie des résidents et rendre ce lieu agréable et sécurisé pour les familles.

La vidéoprotection, un outil probatoire essentiel pour soutenir les forces de sécurité
Avec 690 caméras réparties stratégiquement sur tout son territoire, soit 1 caméra pour 109 habitants, Cannes possède le dispositif de vidéoprotection le plus dense de France, au service de la sécurité des Cannois et de la lutte contre l’incivisme, cause prioritaire de David Lisnard depuis 2014.

Par sa valeur probatoire, la vidéoprotection est devenue un outil essentiel au travail des forces de sécurité sur le terrain, notamment en matière de flagrants délits et dans le cadre d’enquêtes judiciaires. Elle permet aux policiers et services municipaux d’intervenir plus efficacement et rapidement pour sanctionner et réparer les actes d’incivisme et délits commis sur le territoire communal.

Le visionnage des caméras est assuré 24h/24 et 7j/7 par 24 agents assermentés. Les images sont conservées 30 jours, comme le permet le délai légal maximal. Il faut savoir que seul un officier de police judiciaire (agent de l’État) peut réclamer le visionnage des images enregistrées par ces caméras et cela uniquement dans le cadre d’une enquête judiciaire.

Reliée directement au Centre de Protection Urbain, la vidéoprotection est ainsi :

  • un moyen d’alerte pour les agents en ville sur les incivilités commises ;
  • un complément essentiel à l’action des forces de sécurité sur le terrain ;
  • un apport souvent déterminant pour les services judiciaires de l’État grâce à la valeur probatoire des images.

Bien que la sécurité soit une mission régalienne, donc dévolue à l’État, les policiers et dispositifs municipaux, démontrent au quotidien leur rôle croissant dans la protection des biens et des personnes, étant souvent les primo arrivants sur des situations d’intervention d’urgence et de secours. Le dramatique attentat terroriste opéré à Nice le jeudi 29 octobre 2020 en est une nouvelle preuve évidente.
Parce que le manque de moyens humains et techniques des forces de l’ordre nationales est manifeste, David Lisnard, qui fait de la sécurité des Cannois et des visiteurs une exigence absolue, soutient la police municipale par une démarche volontariste, mais aussi des actions et dispositifs concrets. Ainsi, depuis 2014, la Mairie de Cannes a :

  • acquis 2 postes de police mobile pour un service de proximité ultra performant ;
  • équipé les agents de nouvelles armes semi-automatiques de type Glock 179 mm ;
  • positionné 690 caméras de vidéoprotection dans tous les quartiers ;
  • rassemblé 612 voisins vigilants et 80 citoyens vigilants mobilisés en lien avec la Police municipale ;
  • redéployé les agents pour un maillage plus efficace et intensifier la présence policière sur le terrain – notamment la nuit – pour mieux sécuriser les secteurs sensibles ;
  • créé une grande brigade canine (9 maîtres-chiens et 9 auxiliaires canins) ;
  • renforcé l’ilotage (2 agents en 2014 et 12 à ce jour sur le secteur République !) ;
  • introduit des patrouilles de policiers municipaux dans les bus ;
  • installé 345 boutons alarmes dans les commerces et les établissements publics reliés au C.P.U. ;
  • multiplié les opérations SLIC (Structure interpolices et judiciaires d’intervention et de contrôle) pour lutter quotidiennement contre les trafics, les délinquants et les personnes en situation irrégulière (plus de 200 réalisées en 6 ans).

Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative