Accueil > En action > Pour Cannes > Sécurité et tranquillité publique : à la demande de David Lisnard, la police ne lâche pas le terrain

Sécurité et tranquillité publique : à la demande de David Lisnard, la police ne lâche pas le terrain

Comme régulièrement depuis 2014, dans tous les quartiers de la ville,
une nouvelle opération dite « SLIC » a été menée dans les secteurs de La Frayère et Ranguin.

Ces interventions sollicitées et obtenues par David Lisnard, mobilisant une vingtaine d’agents de la Police municipale et de la Police nationale intervenant sous le contrôle du Procureur de la République, permettent de procéder à une série de contrôles, de vérifications et d’interpellations le cas échéant. En l’occurrence : quarantaine de véhicules contrôlés et une cinquantaine d’individus contrôlés.

Lors de cette opération, deux motocross non homologuées, ni assurées, ni
immatriculées, ont été saisies.

Parmi les infractions relevées et verbalisées par les forces de
l’ordre
– 2 PV pour échappements bruyants
– un individu interpellé pour port d’arme
– 6 PV pour infraction au code de la route.

Depuis, deux autres motocross non homologuées ont été imobilisées par la Police municipale.

Par ailleurs, la Mairie de Cannes continue de renforcer son plan d’actions contre la radicalisation islamiste. Comme présenté cette semaine :

Avant même l’instauration de l’état d’urgence par l’État à la suite des attentats de novembre 2015, la Mairie de Cannes, sous l’impulsion de son Maire, David Lisnard, a été la première ville de France à se doter d’un plan communal de prévention du terrorisme et à dégager un budget pluriannuel d’investissement de 7,5 millions d’euros en ce sens. Aujourd’hui, à l’heure où les services publics et les entreprises privées sont de plus en plus confrontés à la radicalisation de certains de leurs salariés et aux exigences communautaristes, David Lisnard renforce et poursuit ce plan d’actions contre la radicalisation islamiste.

« La menace terroriste qui pèse sur notre pays et les passages à l’acte qui ont endeuillé la France montrent que nul n’est à l’abri d’un attentat. Notre rôle de responsable public, même si nous sommes conscients que le risque zéro n’existe pas et n’existera jamais, est de tout mettre en œuvre pour limiter le risque en adoptant les bonnes attitudes et procédures à la fois de protection, de surveillance, d’alerte et si nécessaire d’intervention.» David Lisnard, Maire de Cannes

Aussi, David Lisnard continue sa lutte contre les idéologies totalitaires, en l’occurrence l’islamisme politique, et les risques inhérents à leur prolifération dans l’espace et le service public et annonce dès aujourd’hui la mise en place de nouvelles mesures :

–       une nouvelle vague de formation des agents municipaux et de l’agglomération Cannes Lérins notamment dans la régie des transports publics ainsi que des élus ;

–       la signature d’une charte de respect des principes Républicains pour les associations sportives et les structures d’accueil et d’animation à destination de la jeunesse qui conditionnera l’obtention de subventions et l’autorisation d’utiliser les infrastructures municipales. En cas de dérive, la municipalité procédera à leurs retraits.

La Mairie de Cannes mobilise d’ores et déjà de nombreux moyens humains et matériels en agissant simultanément sur trois leviers :l’accroissement des moyens logistiques, stratégiques et opérationnels, la formation de plus de 1000 agents municipaux et tissus associatif à la détection des signes de radicalisation, et la création d’une Cellule Municipale d’Echanges sur la Radicalisation(CMER).

Le terrorisme et les phénomènes de radicalisation islamistes sont une réalité durable sur le territoire français et menacent directement la République française et le mode de vie qui la caractérise. Notre région constitue un cœur de cible des djihadistes. Pour David Lisnard, il est donc essentiel d’agir en prenant, dès à présent, des mesures de fond pour lutter contre ce fléau.


Consultez tous les articles > En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative