Accueil > Dans les médias > Pour Cannes > Sécurité : le coup de pression de David Lisnard à Christophe Castaner

Sécurité : le coup de pression de David Lisnard à Christophe Castaner

La Tribune (5 novembre 2019).

Dans un courrier ferme et précis en date du 31 octobre, le maire de Cannes rappelle au ministre de l’Intérieur les promesses faites sur le plateau de l’émission télévisée « Vous avez la parole » le 17 octobre dernier. Une émission durant laquelle le second à promis au premier de mener dans la Cité des Festivals, des expérimentations en matière de sécurité, notamment grâce aux outils numériques. Un courrier qui attend (encore) sa réponse…

Le maire de Cannes a de la suite dans les idées. On connaît David Lisnard pour sa ténacité. Et pour ne pas brosser dans le sens du poil. Alors quand on lui fait des promesses, en direct, sur un plateau de télévision, il ne faut pas s’attendre à ce que celles-ci restent lettre morte. D’où ce courrier ferme et détaillé adressé à Christophe Castaner, histoire de montrer que les annonces faites durant l’émission diffusée le 17 octobre dernier sur France 2 ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd et que s’il s’agissait d’un effet de manches, le ministre de l’Intérieur en était pour ses frais.

Croisement de données

Présent sur le plateau de « Vous avez la parole », le Maire de Cannes avait demandé au Ministre de l’intérieur de faire confiance aux maires et surtout de permettre, dans un cadre de mutualisation intelligente, l’utilisation des moyens de vidéo-surveillance pour les rattacher aux différents fichiers, ceux des personnes recherchées, des véhicules volés et des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste.

Une façon de réunir et croiser des informations qui jouent toutes un rôle dans la sûreté et la sécurité publique. Et David Lisnard de déplorer le sous-emploi des systèmes de vidéo-surveillance. Car ses différentes demandes d’expérimentations sont pour l’heure restées lettre morte. « Je vous ai proposé à plusieurs reprises de mettre en place une expérimentation afin de coupler ces données aux technologies numériques à disposition dans un cadre judiciarisé protecteur des libertés individuelles et publiques« , rappelle dans son courrier David Lisnard. Le oui prononcé par Christophe Castaner devant les caméras approuve donc l’idée du test grandeur nature. Reste à passer à l’acte. Ou plutôt à l’action.

Quand, comment ?

Date, délais, calendrier… c’est maintenant de ce que demande David Lisnard à Christophe Castaner. Une façon de maintenir l’intérêt – la pression ? – et de ne pas laisser le oui prononcé sur le plateau télévisé, devenir un non dans la réalité.

C’est d’ailleurs bien comme cela que le Premier magistrat de Cannes conclut sa missive, encourageant le ministre de l’Intérieur à répondre positivement à sa relance et à donner les instructions qui vont bien. La balle est désormais dans le camp de Christophe Castaner. Répondra, répondra pas. Si répondra, répondra quoi ? Cannes va-t-elle mener une expérimentation qui serait pour le moins innovante ?

Le courrier retour est ardemment attendu…

Par Laurence Bottero @l_bottero

Consultez tous les articles > Dans les médias, Pour Cannes

Google Analytics Alternative