Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Transport – Ecologie : Cannes-Lérins expérimente le biocarburant sur son réseau Palm Bus

Transport – Ecologie : Cannes-Lérins expérimente le biocarburant sur son réseau Palm Bus

À l’initiative de son président David Lisnard et de son Vice-Président en charge de la Mobilité Richard Galy, l’Agglomération Cannes Lérins poursuit sa démarche de développement, sur son bassin de vie, d’une chaîne complète de mobilité plus respectueuse de l’environnement avec l’expérimentation du biocarburant sur sa flotte de bus. Cette démarche s’inscrit dans le cadre du plan de transition énergétique de l’Agglomération Cannes Lérins et dans la continuité du lancement, en décembre dernier, du projet d’unité de production d’hydrogène vert sur le territoire. L’objectif : diminuer progressivement les émissions de CO2 sur le bassin de vie cannois.

« L’expérimentation du biocarburant sur notre flotte de bus, que nous vous présentons ce jour avec Richard GALY, Vice-président à la Mobilité et aux Transports, Maire de Mougins et Sébastien LEROY, Vice-président de l’Agglomération Cannes Lérins, Maire de Mandelieu-La Napoule, poursuit un triple objectif : économique, écologique et de santé publique. Grâce aux avancées technologiques sur les modes de déplacement et dans la continuité des actions déjà menées et engagées dans notre plan de transports écoresponsables (passage progressif à l’électrique, déploiement des pistes cyclables, unité de production d’hydrogène vert etc.), nous souhaitons faire de Cannes Lérins une agglomération pionnière en matière d’expérimentation des énergies renouvelables dans le transport routier, maritime et aérien, pour le développement d’une chaîne complète de mobilité décarbonée. L’expérimentation de plusieurs types de biocarburant durant ce premier trimestre 2021 permettra de diminuer, dès à présent, sur une période transitoire, les émissions de CO2 de notre réseau de transport, jusqu’à l’équipement complet de la flotte en véhicules électriques d’ici 2035 ». a souligné David Lisnard, Président de l’Agglomération Cannes Lérins et Maire de Cannes.

Le biocarburant sur les bus à moteur thermique : une solution transitoire et expérimentale pour rouler plus propre en accompagnement de l’électrique et de l’hydrogène vert

Dans le cadre du déploiement de son Plan de Transition Energétique, l’Agglomération Cannes Lérins engage une période d’usage « mixte », qui permet d’expérimenter, de façon transitoire, l’utilisation de biocarburants plus respectueux de l’environnement pour les véhicules à moteurs thermiques tout en poursuivant l’acquisition de bus électriques, qui, à terme (d’ici 2035), composeront la totalité de la flotte du réseau de bus.

Objectif : diminuer progressivement l’empreinte carbone de son réseau de transport en substituant le diesel raffiné à partir de pétrole par un carburant de synthèse fait à partir d’huiles de colza, d’huiles végétales et/ou de récupération.

Deux périodes de test, deux types de biocarburant expérimentés avec toujours le même objectif : la performance énergétique au service de la qualité de vie

Les biocarburants expérimentés, de façon transitoire, sont des carburants à part entière, produits à partir de la biomasse (huiles végétales et/ou de récupération, pas d’utilisation d’huile de palme) et plus un simple additif que l’on rajoutait auparavant au diesel produit à base de pétrole.

1) Expérimentation d’un carburant 100% végétal, issu d’huiles végétales et/ou de récupération, testé sur des véhicules de la flotte Palm Bus pour la première fois à Cannes Lérins :

  • réalisée durant un mois, du 22 décembre 2020 au 22 janvier 2021 avec l’usage de biocarburant dit « HVO 100 » de Total à base d’huiles végétales et/ou de récupération ;
  • empreinte carbone de 60 à 65% plus faible que le diesel ;
  • biocarburant utilisé sur des moteurs Euro 4 et Euro 5 ;
  • 5 à 8 centimes d’euros par litre de plus que le diesel.

2) Expérimentation du biocarburant dit « OLEO 100 » (huile de colza)

  • réalisée durant un mois, selon les mêmes modalités et méthodes d’évaluation de performance, du 3 février au 4 mars 2021 avec l’usage du biocarburant dit « OLEO 100 » (huile de colza) de la société SAIPOL ;
  • empreinte carbone de 60 à 70% plus faible que le diesel ;
  • huile utilisée sur des moteurs Euro 4 et Euro 5 ;
  • coût équivalent au gasoil.

 

Modalités des essais réalisés pour les deux périodes d’expérimentation :

  • elles sont réalisées sur 4 bus et 4 lignes présentant des caractéristiques différentes en termes de dénivelés, de kilomètres parcourus et de charge (lignes 2, L 10, L 11, L 22) ;
  • 12 conducteurs missionnés choisis parmi les 250 chauffeurs de la Régie Palm Bus ;
  • mise en œuvre d’un tableau de bord multicritères quotidien « évaluation et suivi de l’expérimentation » par la Régie Palm Bus (puissance, consommation, reprise, appréciation de conduite, caractéristiques sonores et olfactives etc.) ;
  • réalisation de tests en laboratoire par le constructeur Heuliez avec analyse d’huiles, taux de compression etc.

Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative