Accueil > En action > Une action quotidienne au service des Cannois et des habitants du bassin de vie cannois

Une action quotidienne au service des Cannois et des habitants du bassin de vie cannois

Retrouvez les publications de David Lisnard publiées sur son compte Facebook qui retracent ses actions quotidiennes :

Vendredi 1er février – 9h : 

Bonjour à tous ! La journée a commencé tôt avec notamment le suivi des tendances météorologiques pour les prochaines heures et l’adaptation des dispositifs municipaux et intercommunaux en conséquence. Pour résumer et votre bonne information, voici le condensé du dernier point de prévision météo à 7H25 :
Evolution de la vigilance qui passe au niveau orange pour le risque vagues-submersion depuis 6H ce matin.
Vent sur 60-70KM/h sur un créneau 16H-22H Houle en formation progressive sur ce créneau avec un seuil haut (2m-2m20) attendue en milieu de nuit.
Conjonction de ces phénomènes avec un phénomène de pluies potentiellement fortes localement à compter de 15h-16h.
40 à 60 mm de cumul d’eau possible sur le territoire cannois.
Nous réunissons les équipes opérationnelles à nouveau ce matin à 9H.
Sinon, ce vendredi m’amènera à travailler sur les dossiers de l’intercommunalité, notamment avec le spécialiste qui me présentera ses premières conclusions en réponse à ma commande d’une étude écologique, technique et économique sur les énergies de traction des autobus, et ainsi préparer l’avenir.
Je ferai du terrain, en particulier à la Frayère, avec des séquences de rencontres avec les habitants, et à 11h l’inauguration des locaux de l’école Simplon que j’ai tenu à installer au cœur du quartier (il a fallu combattre certaines hostilités initiales et inerties), dans des locaux depuis longtemps désertés et abandonnés, désormais rénovés et vivants des activités de cet établissement remarquable qui fournit des formations gratuites et pertinentes aux métiers du digital, et vient d’obtenir le label de « Grande Ecole Numérique ». Ce moment fort au cœur de la Bocca dans un quartier de la Frayère pour lequel j’engage beaucoup d’actions car ses habitants ont besoin d’un profond renouveau (sécuritaire, urbain, économique, culturel, social), sera pour moi l’occasion de souligner l’implication positive des nombreux partenaires que nous avons fédérés et donc de rendre hommage entre autres :
• à chacun des participants des ateliers du projet « Nouvelle Frayère » et à tous les membres du Conseil citoyen,
• aux nombreuses et dévoués associations et organismes de l’ « Espace Frayère » ouverts par la Ville de Cannes en 2018 (PLIE, Mission locale, Parcours de femmes, CCAS etc.,
• au dynamique et impliqué Directeur du groupe scolaire Frayère, Monsieur Robert et à Monsieur Even, l’indispensable pharmacien cher aux habitants du quartier,
• à l’ensemble des services municipaux et intercommunaux impliqués dans le quartier et dans la réalisation du projet « Nouvelle Frayère »,
• à nos partenaires de l’Etat et de la Région,
• et aux 25 apprenants de la première promotion et bienvenue aux 24 nouveaux (dont 20 cannois, certains issus de quartiers prioritaires) recrutés parmi 855 candidatures.
Simplon est un véritable levier d’insertion pour former des personnes, qui n’avaient pas accès à ce type de formation, sur la base de leurs motivations et de leurs engagements. C’est l’école des nouveaux départs. Et aujourd’hui, je suis particulièrement fier et heureux d’accueillir la seconde promotion dans de nouveaux locaux entièrement rénovés, au cœur du quartier Frayère, une opération emblématique du nouveau visage du quartier de la « Nouvelle Frayère », avec :
 Plus de 200 m2 entièrement rénovés et aménagés par l’agglomération à partir des cellules commerciales vacantes, depuis de nombreuses années au sein du quartier, dédiées désormais à une activité de pointe résolument ancrée dans son époque.
 25 stagiaires formés gratuitement pendant 7,5 mois ;
 87% sont sortis certifiés développeur de logiciel ;
 65% sont en situation d’emploi à 3 mois de la sortie de formation (CDI, CDD, Reprise de formation, microentreprise, taux national 50%) ;
Simplon est donc un symbole fort de la « Nouvelle Frayère », véritable projet pluriannuel de renaissance totale du quartier, co-élaboré et suivi avec les habitants
Cette démarche s’intègre en effet pleinement dans les axes de développement du projet :
– de nouveaux équipements pour de nouveaux services au cœur du quartier, avec un pôle social et culturel, une crèche au pied de la tour, des services associés (Police, conciergerie, restaurant d’entreprises solidaire, etc.), un pôle de services et de commerces, un pôle santé (médecins, infirmiers, pharmacie, etc.), un pôle entrepreneurial que Simplon intégrera dès l’achèvement de sa construction ;
– une sécurité renforcée : implantation d’un poste de Police, renforcement de l’éclairage et de la surveillance des chemins piétons ;
– un cadre de vie embelli : réaménagement des rives de la Frayère avec promenade piétonne, construction de nouvelles passerelles piétonnes, reconstruction de la passerelle du Grand bleu en 2019 ;
– des espaces publics plus pratiques et mieux sécurisés : une nouvelle place animée, un parking agrandi, embelli et réorganisé côté ouest, intégration de la rue Amador Lopez en traversée de place ;
– Une amélioration significative de l’habitat par le bailleur Logirem.
La mise en œuvre immédiate d’éléments forts dans la transformation du quartier a démarré avec la démolition de la villa Frayère et la définition du projet urbain co-construit avec les habitants, puis par l’installation de l’école Simplon et l’ouverture du Centre social en ce début d’année. Ce Centre social concrétisé par la municipalité est confié à Parcours de femmes, dans des locaux de 160 m2 entièrement rénovés et réaménagés par la mairie de Cannes.
Le projet d’animation est lui aussi construit avec les habitants.

Parallèlement, la démarche SIMPLON s’inscrit plus largement dans la stratégie portée par l’Agglomération et la Mairie de Cannes pour stimuler l’innovation dans les domaines de l’économie créative et particulièrement du numérique, afin d’apporter une réponse performante aux publics ayant des difficultés d’accès à l’emploi tout en répondant aux besoins des entreprises locales.
Aujourd’hui, l’accélération extraordinaire des connaissances représente un véritable défi économique, culturel et civilisationnel :
• en 2020, on estime que le patrimoine des connaissances disponibles doublera tous les 72 jours, en 1945 c’était tous les 25 ans et en 1900 tous les 150 ans.
• 70% des métiers d’ici à 2030 sont en train de se créer.
• Sur le bassin Cannes-Lérins/Sophia-Antipolis, on compte 1 500 entreprises du numérique.
• Notre pépinière CréACannes, spécialisée dans le numérique et l’économie créative, abrite 16 startups.
• L’industrie du numérique, c’est (source étude réalisée par Syntec numérique sur les années 2017-2018) :
– 54 milliards de chiffre d’affaires,
– 450 000 emplois,
– 26 800 entreprises,
– + de 3,6 % de croissance en 2018 (3,4 % en 2017),
– + de 16 % de croissance pour les seuls SMACS (secteurs social, Mobile, Analytics, Cloud, Sécurity),
– 1,3 milliards de croissance nette,
– 19 000 créations nettes d’emplois en 2016, soit une croissance pour la 7ème année consécutive.
Voilà pourquoi je tiens à ce que notre territoire ne soit pas spectateur de ces phénomènes mais les anticipe, pour trouver de nouvelles sources de croissance, d’emplois, de Bien Commun.
Très bon vendredi à vous et soyez prudents avec la météo.

Vendredi 1er février – 15h :

Vous savez à quel je point je pense que l’apprentissage du Français, le partage de notre belle langue, la découverte des belles œuvres, permettent de s’élever, de sortir de sa condition, de se constituer en individu libre (donc responsable).
Il s’agit aussi à mon sens d’une condition, sine qua non, pour refaire communauté autour de valeurs précisément communes, lutter contre le déterminisme social et favoriser l’égalité des chances, retrouver du sens collectif et du lien national.
C’est pourquoi je m’attache à développer l’éducation artistique et culturelle dans notre ville, à soutenir la maîtrise du vocabulaire par nos jeunes avec par exemple les cours d’étymologie grecque et latine que la mairie propose depuis 2015 sur le temps périscolaire (ce qui est unique en France), ou encore à renforcer les actions des associations qui prodiguent l’enseignement du Français aux nouveaux arrivants.
Dans cet élan, il faut découvrir ou redécouvrir les grandes œuvres classiques. Mais il y a aussi de belles pépites chez des artistes contemporains et jeunes, comme le groupe Catastrophe, qui compose de la musique et publie des ouvrages. Catastrophe sera en concert demain soir au Palais avec Bertrand Burgalat, AS Dragons, etc, dans le cadre de l’événement Tricatel (allez-y !). Et la rédactrice des textes du groupe, Blandine Rinkel, donne en ce moment une master class à des scolaires cannois. Je vous livre ci dessous un extrait de « La Nuit est encore jeune », de Catastrophe donc, pour partager avec vous cette belle langue de jeunes et talentueux artistes contemporains :

« L’avenir est déjà là

[…] Des révolutions infimes et sourdes ont déjà eu lieu. D’autres viendront, de partout. Car la vie nouvelle pousse chaque jour dans les formes mortes.

Le futur est là, épiderme naissant qui fait se fissurer l’ancien, trop exigu pour contenir tous les désirs et les manières inédites qui tirent par dessous. La mue de ce grand reptile qu’est le monde a commencé, l’exuviation s’est engagée et désormais les anciennes peaux tombent d’elles-mêmes.

Au bout de l’impasse, au travers des branchages de l’ancien monde qui lui barrent la route, le jardin sauvage de ce qui vient s’offre à nous. Les mots, les métiers et les amours nouveaux, les idées neuves et les lois fraîches, tout cela grouille en dessous.

L’avenir est déjà là. Il est là dans la pellicule de poussière qui recouvre le poste de télévision ; il est là dans le sourire dérisoire qui nous vient lorsqu’on voit revenir, comme un anachronisme, les costumes des hommes de pouvoir ; là dans le désir qui nous pousse vers les visages plutôt que les chiffres ; là dans la transversalité de nos gestes ; dans la quatrième feuille du trèfle, cette excroissance ; là sur Internet, sur les écrans, ces nouvelles boussoles ; là dans les modes qui s’inversent, les langages qui s’interpénètrent et les mots qu’on invente.

Ce qui naît repousse les bornes et les volontés d’en finir, ce qui naît n’en finit pas, jette les dés encore, propose, ailleurs et autrement, et dans la mélancolie des utopies défaites, dans la tristesse des mondes qui chaque jour meurent, nous puisons nos forces. L’avenir est déjà là, la nuit est encore jeune et c’est une chose qu’on veut dire dans le noir, une chose qu’on sent quand chacun se déshabille, quand on entre dans la solitude et que l’on prend des trains, c’est un appel sans destinataire, la sensation des vies autour de soi qui palpitent et luttent dans l’obscurité comme des cœurs de bêtes menacées, c’est une chose difficile à dire parce qu’elle est trop simple peut-être :
nous ne saurons jamais comment vivre, mais nous y mettrons toutes nos forces. Pour que notre dernier mot soit encore. »

La Nuit est encore jeune – Catastrophe – 2017

 

Samedi 2 février :

Bonjour ! L’événement aujourd’hui, c’est le « Congrès Tricatel » au palais des festivals et des congrès avec des qualitatifs concerts, projections, exposition, rencontres et débats accessibles à tous.
Je vous transmets également en lien l’interview traditionnelle dans Nice-Matin donnée à l’occasion de la nouvelle année.
Et bien sûr, ce samedi 2 février est aussi une date particulière pour moi puisque me voilà passé du côté des « hommes blancs de plus de 50 ans »… (Je tiens à vous remercier chaleureusement de vos messages et de bien vouloir m’excuser de ne pouvoir matériellement répondre individuellement en messages privés et en commentaires).
Recevez toute ma sincère gratitude et mes amitiés. Excellent week end à vous !

 

Lundi 4 février 8h :

Bonjour sous notre beau soleil retrouvé ! #Cannes #CotedAzurFrance maintenant #Suquet #MairiedeCannes. visite des travaux de la digue Laubeuf, réunions internes du lundi, rendez-vous avec des habitants, travail sur les délibérations du prochain conseil municipal, finalisation du projet de révision du PLU en conseil d’adjoints, la semaine commence comme a terminé la précédente. Je vous la souhaite très positive !

 

Lundi 4 février 12h :

En direct de la visite de chantier de confortement et d’aménagement de la digue Laubeuf.

 

Mardi 5 février :

Bonjour tous ! Je vous envoie cette photo, que je viens de prendre en allant à la mairie depuis la Bocca, où je vérifiais l’entretien des espaces publics lors de ma traditionnelle tournée matinale de terrain.
Je vous souhaite un excellent mardi.

 

Mercredi 6 février :

Matinée dossiers avant visite de chantier avenue de Grasse puis après-midi rdv et terrain. Très bon mercredi à vous et Vive Cannes !

 

Jeudi 7 février :

Je vous adresse mon traditionnel bonjour (avec cette interview sur le travail de protection et de développement de notre ville), entre le lycée et l’école (et avant le médecin pour un des trois…). Séance de travail sur les futures économies de fonctionnement de la mairie, la modernisation du management, rendez-vous individuels. Point sur les dossiers du Département, annonce d’une future très grande compétition de drones. C’est parti pour jeudi !

 

Vendredi 8 février :

Bonjour à tous ! Tournée de terrain terminée, urgences du matin traitées, direction maintenant le Conseil départemental pour une séance plénière puis la Commission permanente. Très bon vendredi à vous.

 

Samedi 9 février  8h :

Extérieur – intérieur.
Jour. Arrivé au bureau en mairie. Bonjour à tous et au travail ! Je vous souhaite un excellent samedi (en espérant vous retrouver à 11h pour « inaugurer » les tables d’échecs sur la Croisette).

Samedi 9 février 10h30 :

Une petite pause pour vous dire que j’ai vu avec émotion ce matin dans la rubrique « Résurgences » de Nice-Matin une photo du « Soleil d’Azur », l’hôtel pension de famille de mes grands parents !

J’y ai de nombreux et heureux souvenirs d’enfance. C’était un lieu de vie locale extraordinaire, dont se souviennent beaucoup d’anciens joueurs de l’AS Cannes de la génération Hesperides, à qui mon truculent et généreux grand-père donnait tout le peu qu’il avait ! Sans compter les photos que je possède de toutes les réunions de famille, y compris pour le mariage de mes parents en mai 68, celui de mes oncles et tantes et pour mon baptême – reçu au Suquet – au printemps 69 !).

Bref, c’était, à l’image de mes grands parents, un endroit cannois vrai, chaleureux, simple, vivant et authentique.

J’aime beaucoup cette chronique du samedi, je trouve très bien que notre quotidien local rappelle les éléments de l’identité cannoise et l’évolution des sites de notre ville, et je signale juste, pour que chacun identifie bien le site, qu’il y a une petite erreur de photo du « Présent » dans le journal. Le Soleil d’Azur (dont la photo, elle, est bonne) était à l’angle de la rue Louis Blanc et de la rue Guynemer (en face de la Goute de lait), et le gros bâtiment actuel qui figure en photo est situé lui à l’angle de la rue Louis Blanc et de la voie rapide, côté rue du Docteur Budin.

Je vous adresse donc ci dessous un cliché de l’immeuble qui aujourd’hui remplace l’hôtel de mes grands parents.

Allez, retour dans les parapheurs puis direction les échiquiers de la Croisette !

 

Samedi 9 février 12h :

Nos tables d’échecs sont en place, les joueurs aussi ! Vive Cannes

Lundi 11 février 9h :

Bonjour à tous depuis la Mairie de Cannes où me voici pour les réunions internes du lundi après avoir tourné en ville tôt ce matin pour vérifier le travail d’entretien de nos rues. La journée sera particulièrement longue puisqu’elle se terminera la nuit prochaine par une séance cruciale du conseil municipal, non seulement parce que nous examinerons et soumettrons au vote le budget 2019 (acte essentiel car d’une part il rend possible le financement du fonctionnement des services publics municipaux et des investissements, d’autre part il traduit notre politique méthodique de défense des contribuables, aujourd’hui et demain, par une stricte sobriété fiscale et une forte baisse de la dette de la commune, -55,5 millions d’euros depuis 2014) mais aussi parce que nous nous prononcerons sur le projet de nouveau Plan Local d’Urbanisme, après presque cinq ans de travail intense avec le service compétent et un cabinet expert, dans le dialogue avec les habitants à la fois en réunions formelles de concertation et sur le terrain, pour appliquer notre vision partagée de Cannes telle qu’elle figurait dans mon projet de mandat, avec un objectif : notre qualité de vie. L’Urbanisme est devenu une matière complexe sur le plan juridico-administratif et très contrainte par une somme de textes et de règles supracommunales qui s’imposent à nous (code de l’urbanisme, loi SRU, DTA, SCOT, SRADDET, PDU, les PPR, etc, etc) mais nous arrivons à un résultat qui va nous permettre, comme j’y tiens absolument, de beaucoup mieux protéger Cannes dans ses espaces naturels et son patrimoine bâti, tout en veillant à permettre de moderniser notre ville. C’est un travail essentiel pour préparer l’avenir, celui des jeunes et futures générations. Nous ajoutons ainsi 65 hectares d’espaces supplémentaires naturels protégés, prévoyons la requalification totale de la Roubine, sanctuarisons les îles de Lérins, le haut de la Croix des Gardes, le Suquet, la basse Vallée de la Siagne, protégeons la presqu’île, les zones pavillonnaires aux Mûriers et aux Devins, renforçons les exigences environnementales sur la Californie, etc, etc, luttons contre la bétonisation tout en permettant le développement de notre ville et de nouveaux logements et équipements.
En attendant cette longue séance du Conseil municipal (avec aussi d’autres délibérations structurantes), nous inaugurerons en fin de matinée à la Bocca l’avenue Sainte Marguerite rénovée et le square créé pour les familles, avec jeux pour enfants, dans le cadre de notre action continue pour aérer la ville et y créer des espaces verts conviviaux et de qualité.
Très bonne semaine à vous, Cannes Avance !

Mardi 12 février 8h :

Bonjour à tous ! Comme prévu, la séance décisive pour l’avenir de notre ville du conseil municipal a été dense et intense, et décisive pour l’avenir de notre ville (avec notamment le PLU et le budget) dans une atmosphère à la fois studieuse et très conviviale, ce qui ne gâche rien.

Toutes les délibérations ont été adoptées à l’unanimité (majorité et oppositions comprises donc).

S’agissant du budget 2019 de la Mairie de Cannes la méthode budgétaire de rigueur bénéfique que nous menons depuis 5 ans produit ses effets : forte progression de la capacité d’autofinancement qui permet à la fois de dynamiser la ville par les investissements (324 millions d’€), de fortement baisser la dette (-55 millions d’€) et de protéger les contribuables.

Pourtant, parmi les charges extérieures qui nous sont infligées, les mesures de l’Etat sur la fonction publique vont coûter 1,08 million d’€ à la commune en 2019. Il s’agit de l’augmentation des charges patronales due à la transformation de primes en points d’indice (dans le cadre du PPCR), de l’indemnisation obligatoire des fonctionnaires territoriaux pour compenser la hausse de la CSG de 1,7 point, de l’abaissement du seuil d’indemnisation et de la, majoration de 10€ /jour des jours placés sur les comptes épargne temps.

Malgré cela, grâce aux efforts internes en termes d’amélioration du management, de gains de productivité, et de lutte contre les gaspillages dans le cadre d’un plan d’économies, la municipalité de Cannes baisse les charges de personnel (-0,47 %) et plus globalement les dépenses de fonctionnement(-1,56 %) pour le sixième exercice budgétaire consécutif.

La politique municipale d’économies de fonctionnement et de sobriété fiscale permet désormais à Cannes d’avoir des taux (commune + intercommunalité) de la Taxe d’Habitation et de Taxe sur le Foncier Bâti parmi les plus bas de France de la strate des grandes villes : -3,9 point par rapport au taux moyen national de la taxe d’habitation et – 9,43 points sur le foncier bâti.

Ce résultat est encore plus bénéfique pour les contribuables en sachant que la municipalité de Cannes :
1. n’a réduit aucun abattement fiscal ;
2. n’applique pas la surtaxe sur les résidences secondaires.

La Chambre Régionale des Comptes a souligné dans son rapport publié en 2018 ces performances budgétaires de la commune et sa vertu fiscale.

Les magistrats financiers notent ainsi que la Mairie de Cannes applique « un abattement facultatif général à la base de 15 %, (…) taux maximum autorisé par la loi », au profit notamment des ménages appartenant aux classes moyennes, de même qu’ « un abattement spécial facultatif pour personnes handicapées de 10 % » (page 9 du rapport de la Chambre Régionale des Comptes).

La Chambre régionale des Comptes écrit aussi qu’« à la différence d’autres communes de la région Provence-Alpes-Côte d’ Azur, la Ville de Cannes n’a pas réduit ces abattements pour compenser la diminution des dotations de l’Etat. Certaines communes ont décidé, pour accroître leur produit fiscal, de procéder à une réduction des abattements sur les bases, moins « visible » et médiatique qu’une hausse du taux d’imposition. » (page 9 du rapport).

En complément de ce qui précède, le taux de la taxe sur le foncier bâti est désormais inférieur à Cannes de 33.4 % au taux moyen des villes de strate équivalente et celui de la taxe d’habitation est inférieur de 8 %, ce qui fait de Cannes une ville aujourd’hui compétitive et attractive sur le plan fiscal, conformément aux objectifs de la municipalité, et cela d’autant plus qu’à l’échelle du bloc communal, relève la Cour des Comptes, « à la différence de nombreuses autres intercommunalités, la communauté d’agglomération des Pays de Lérins ne prélève pas de fiscalité additionnelle sur la taxe d’habitation » (page 11).

La Chambre Régionale des Comptes note également que depuis 2014 la Mairie de Cannes maîtrise strictement ses charges de fonctionnement notamment par une réduction des dépenses courantes, une forte baisse du train de vie municipal, une diminution de la masse salariale : « en 2015, la réduction des effectifs de la commune (cf.infra, le point 3.1) a généré une diminution de la masse salariale (dont 0,9 M€ de rémunérations) en dépit de la poursuite de l’augmentation des taux de cotisations sociales. Les données 2016, issues du logiciel Anafi, montrent la poursuite de la diminution des charges totales de personnel nettes, qui sont passées de 107,03 M€ en 2015 à 105,94 M€ en 2016 » (page 19).

Et les magistrats financiers de constater : « La commune a mis en place une politique de maîtrise de ses charges de fonctionnement courant, au travers d’une revue systématique des marchés et des procédures d’achats. Les outils de contrôle de gestion et la mise en place d’une direction de la déontologie et du contrôle de gestion ont permis d’accompagner ce mouvement.
En 2015, les charges à caractère général ont ainsi pu être réduites de plus de 2 M€ (…) » (pages 20-21).

Ces efforts ont été poursuivis et amplifiés depuis, sur les exercices 2017 et 2018.

De même, la baisse de la dette communale rapide est attestée.

La Chambre Régionale des Comptes confirme cette trajectoire financière : « En 2016, l’encours de la dette du budget principal au 31 décembre a encore diminué pour s’établir à 213 415 402 € et la capacité du désendettement s’est améliorée, passant à 5,1 années» (page 24). Il s’agit d’un des axes majeurs de la politique budgétaire de la Mairie de Cannes pour préserver les générations futures : la dette de la commune diminue constamment et fortement ces dernières années, et cette baisse depuis 2014 atteindra 55,5 millions d’euros fin 2019.

Parallèlement, les investissements sont soutenus, ce qui permet d’améliorer dans nos quartiers la qualité de vie des habitants, l’attractivité de la ville, de moderniser les équipements publics, de préparer l’avenir de façon à la fois ambitieuse et raisonnable.

En ce qui concerne le nouveau PLU, qui va maintenant être soumis à enquête publique, les nouvelles règles d’urbanisme que nous proposons ont été aussi – comme d’ailleurs lors des concertations préalables avec les habitants – validées de façon unanime. Les mesures municipales d’évolution des droits à construire sont protectrices de notre cadre de vie et du patrimoine local avec parmi d’autres avancées l’inconstructibilité de 65 hectares supplémentaires désormais classés en espaces naturels et agricoles sur notre commune, la sanctuarisation du Suquet, du haut de la Croix des Gardes, des îles de Lérins, etc, la réservation de 96 hectares à la Roubine pour bâtir dans le futur un nouveau quartier, avec la gare TGV/TER de l’ouest des Alpes-Maritimes, des nouveaux logements pour les familles, des zones d’activité économique, de grands espaces verts publics, le développement de la filière des tournages et de l’economie créative, le développement des équipements pour la formation et la jeunesse, la protection du secteur presqu’îles et des zones résidentielles en quartiers jardins protégés comme aux Mûriers, au Petit Juas, dans la Californie, au Devens, etc), du Conseil municipal a été hier soir dense et intense, dans une atmosphère certes studieuse mais aussi conviviale, ce qui est plus agréable.

Oui, Cannes avance au présent et au profit des générations futures, pour un avenir solide et dynamique, à la fois protecteur et stimulant, dans une ville harmonieuse !

Très bonne journée à vous.

Mercredi 13 février 8h :

Bonjour ! Je vous transmets le lien vers notre web tv qui permet de découvrir de façon agréable, rapide et très bien réalisée (en interne, bravo Christophe) un certain nombre des actions municipales. Je vous invite ainsi à regarder la dernière vidéo mise en ligne sur les travaux avenue de Grasse. #CannesAvance dans nos quartiers, le travail continue avec méthode. Bon visionnage, et je m’accorde quelques jours avec ma femme et mes enfants… Je vous souhaite un très bon mercredi sous le soleil cannois !

 

Jeudi 14 février :

onjour ! En modernisant nos services publics locaux, luttant contre les gaspillages d’argent public, investissant dans chaque quartier, baissant la dette communale et pratiquant la sobriété fiscale, Cannes avance avec méthode et dans le respect des contribuables. Très bon jeudi à vous.

 

Consultez tous les articles > En action

Google Analytics Alternative