Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Covid-19 : nouveau point sanitaire et des actions en soutien aux Cannois

Covid-19 : nouveau point sanitaire et des actions en soutien aux Cannois

Dans un post publié ce mardi sur son réseau social Facebook, David Lisnard a dressé un nouveau point de situation sanitaire, vaccinale et des actions pour soutenir la relance de l’économie locale.

 » Je souhaite vous faire un nouveau point sur la Cellule municipale d’aide aux victimes économiques et sociales de la COVID-19, sept mois après son lancement, le 27 octobre 2020.

Si la reprise –heureuse- se profile, elle ne doit pas nous faire oublier les conséquences de la crise traversée, dont nous n’avons hélas, je le crains, pas encore ressenti tous les effets dévastateurs.
Pour rappel, la Cellule est joignable par téléphone, du lundi au vendredi de 9h à 12h, et de 13h30 à 17h30, au 0 805 38 23 23 (numéro vert avec un accueil personnalisé), et par mail à l’adresse soutiensocialcovid@ccas-cannes.fr.
A ce jour, 329 personnes ont saisi la Cellule, ainsi réparties :
  • 18 ont entre 20 et 30 ans ;
  • 57 ont entre 31 et 40 ans ;
  • 99 ont entre 41 et 50 ans ;
  • 102 ont entre 51 et 60 ans ;
  • 52 ont entre 61 et 70 ans ;
  • 1 a entre 71 et 80 ans.
130 de ces personnes sont seules et sans enfant (soit 40%), 41 sont en couples sans enfant (12%), 88 sont seules avec enfant (soit 27%), 70 sont en couple avec enfant (soit 21%).
En termes de secteurs d’activité, celui de l’hôtellerie-restauration est le plus touché : 139 personnes exerçant dans ce domaine ont sollicité l’aide de la cellule (soit 42%), suivies par les commerçants (69, soit 21%), les responsables de l’évènementiel (34, soit 10%), de l’immobilier (26, soit 8%) ou encore des chauffeurs VTC (22, soit 7%). De manière globale, et comme je l’avais déjà souligné, le public dans la détresse n’a pas la culture du guichet et n’avait, dans 90% des cas, jamais passé la porte d’un service social.
5 problématiques centrales ressortent des nombreuses demandes : économique, sociale, psychologique, médicale (les trois se rejoignant souvent), relative au logement.
Dans les toutes premières semaines, les difficultés rencontrées relevaient de problèmes psychologiques et psychiques, que nous avons pu suivre en étroite collaboration avec les psychologues de l’Hôpital de Cannes Simone Veil, ce que nous continuons à faire pour 7 d’entre elles.
En outre, nous poursuivons l’attribution d’aides financières après l’étude approfondie de chaque dossier. Depuis novembre 2020, 8 commissions se sont réunies et 315 dossiers ont été étudiés. Ces aides peuvent être, au cas par cas, et lorsque cela est justifié, reconduites.
En ce qui concerne l’aide sur le plan économique, 219 personnes ont été orientées par la Direction municipale du Développement Territorial. Les problématiques principales relèvent, d’une part, des difficultés quant au règlement du loyer professionnel, d’autre part de l’accomplissement des démarches administratives (par exemple, pour faire la demande du Fonds de Solidarité ou pour gérer le contact avec les assurances) en l’absence d’un comptable (ce qui est souvent le cas des autoentrepreneurs). Je me permets de préciser que l’Antenne de Justice municipale (2 rue de la Verrerie, à Cannes la Bocca ; T. 04 89 82 22 00) propose une permanence avec des avocats spécialisés en droit social et du travail ; vous pouvez aussi recourir, au même endroit, à un conciliateur de justice, qui assure ses permanences le mardi de 9h à 11h30, le mercredi de 14h à 17h et le vendredi de 9h à 11h30).
Je tiens, en outre, à saluer très sincèrement le travail accompli par nos partenaires, notamment la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) ; sur 59 entreprises accompagnées, 22 ont accepté de répondre à l’enquête menée par la CCI afin de savoir les aides auxquelles ils ont eu accès :
  • 64% ont bénéficié du Fonds de solidarité ;
  • 27,8% ont bénéficié de prêts de l’Etat ;
  • 36,4% ont bénéficié d’exonérations ou report de charges ;
  • 36,4% ont une activité partielle ;
  • 68,2% ont eu une aide de la Ville de Cannes : exonération de CFE, exonération de redevance d’occupation du domaine public, exonération de Taxe Locale sur les Publicités et Enseignes (TLPE) en sus, bien sûr, des aides financières de la Cellule.
En ce qui concerne le Plan Local pluriannuel pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE) Cannes Lérins, 30 personnes y sont accompagnées, la moitié d’entre elles souhaitant retrouver leur emploi perdu durant la crise, l’autre partie étant encadrée par Pôle Emploi pour essayer de retrouver le chemin du travail, ce qui est le cas pour 5 d’entre elles.
En outre, je rappelle, sur le plan juridique, que les avocats du Barreau de Grasse ont fait le choix d’agir dans le cadre du programme « Assistance aux victimes de violences familiales » afin que lesdites victimes connaissent leurs droits et obtiennent une réponse juridique gracieuse immédiate. Une hotline, tenue par les avocats du Barreau, est ouverte 24h/24 7j/7 et joignable au 01.88.24.65.74. N’hésitez pas à en faire l’usage si vous êtes malheureusement concerné, ou l’un de vos proches, par une telle situation.
En sus de leur mission de conseil à tout citoyen qui le demande, les avocats se veulent tout particulièrement au chevet des aides-soignants, confrontés de plein fouet à la crise sanitaire. Ainsi, en lien avec la Commission Départementale d’Accès au Droit (CDAD), des avocats du Barreau de Grasse se déplacent chaque mois dans les hôpitaux du département afin d’apporter une aide juridique gratuite sur les difficultés rencontrées par les personnels hospitaliers, souvent sur des problèmes d’ordre bancaire ou de violences intrafamiliales. Le Centre hospitalier Simone Veil bénéficie de ce dispositif.
Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de la Ville continue, parallèlement, d’assurer ses missions sociales au quotidien en faveur des personnes âgées, des publics handicapés et plus généralement de chaque femme ou homme dans la difficulté, et tiens à saluer l’ensemble des membres du personnel dont je sais le dévouement et l’implication constante, au quotidien.
Cannes demeure plus que jamais présente aux côtés de celles et ceux qui en ont besoin.
L’éclaircie qui semble s’offrir à nous ne doit pas nous faire perdre de vue les difficultés encore très prégnantes auxquelles de nombreux habitants continuent de faire face.
Merci aux services municipaux, aux partenaires et à l’ensemble des associations caritatives dont l’esprit solidarité et de fraternité est très précieux.
Ad astra, per aspera. »
Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative