Accueil > Dans les médias > David Lisnard continue à engranger les adhésions pour son comité de soutien

David Lisnard continue à engranger les adhésions pour son comité de soutien

Article paru dans Nice Matin le mercredi 11 décembre 2013

Et cinq cents de plus ! On se croirait presque dans un décompte de soirée Téléthon, enthousiasme compris. David Lisnard ne s’en cache pas, il est heureux de franchir la barre symbolique – mais pas que … – des deux milles adhérents à son comité de soutien. Alors, après la soirée-meeting au théâtre Croisette, où il avait présenté ce comité et rendu public les 1500 premiers noms, il a tenu hier une conférence de presse pour annoncer ces nouveaux renforts.

Des renforts enthousiastes et motivés, autant que l’on a pu en juger. Certes, les cinq cents n’étaient pas là mais, autour du Dr Frank Chikli, président du comité de soutien, quatre d’entre eux ont pu expliquer leur choix de s’engager aux côtés du premier adjoint-candidat.

Des gens choisis pour « incarner le paradox cannois, une ville fière de ses racines et totalement ouverte sur le monde », a expliqué David Lisnard. Qui rappelle sa volonté de créer « un élan cannois et renforcer le sentiment d’appartenance à la communauté cannoise ».

C’est chose faite semble-t-il pour Jackie Pichon, retraité installé à Cannes depuis quelques mois et qui a souhaité « collaborer à la vie de la cité en tant que représentant de la société civile ». Ce passionné de foot « apprécie l’engagement de la Ville ».

Tout comme Monique Jadin, franco-belge qui habite Cannes depuis onze ans : « Depuis mon arrivée, la ville a changé, elle est redynamisée, rénovée. Je vois une énorme différence ». Et a donc décidé de s’engager auprès de celui qu’elle qualifie d' »homme brillant, qui a su redresser le Palais des festivals et saura donc gérer la ville ».

Pas en reste d’enthousiasme, la benjamine du quatuor, Aurélie Tabet, 28 ans, installée à Cannes depuis six mois, se dit « séduite par la volonté de David Lisnard de dynamiser Cannes, en faire une ville cosmopolite, avec un projet universitaire ». Pour elle, le candidat a « des qualités humaines et il est accessible. C’est important pour les Cannois d’avoir un rapport de proximité avec leur maire ».

« Personne d’autre »

A côté de ces néo-Cannois, l’un des piliers de la vie associative boccassienne, figure emblématique de l’Association des vieilles familles de La Bocca, qu’il préside : Joseph Caglieris, « Zézé » pour ses nombreuses relations. L’homme qui est plus connu pour manier le coup de gueule que la brosse à reluire n’a pourtant que du bien à dire du candidat : « J’ai rencontré David en 99 en faisant la campagne pour Bernard Brochand que je connais depuis 68 ans. J’ai tout de suite vu en lui quelqu’un de sérieux et compétent, qui savait aller vers les gens. En deux mandats, l’équipe actuelle a plus fait pour la ville que tous les autres en plusieurs décennies. Alors, je le dis : c’est le maire qu’il nous faut. Il est travailleur, sérieux, et il a fait ses preuves depuis deux mandats. Pour Cannes, il ne faut personne d’autre ». Ce n’est plus une déclaration, c’est un slogan !

PP

2000 soutiens pour David Lisnard

Consultez tous les articles > Dans les médias

Google Analytics Alternative