Accueil > Dans les médias > David Lisnard veut une ville « encore plus accessible »

David Lisnard veut une ville « encore plus accessible »

Article paru dans Nice Matin du vendredi 6 décembre 2013

Le candidat a présenté hier devant les représentantes d’associations liées au handicap son projet pour une meilleure accessibilité

Entourés de représentantes de diverses associations (APF, comité départemental handisport, Osons la différence…) et de Sophie Ingallinera, conseillère municipale référente handicap, David Lisnard a abordé hier un nouveau thème de son projet municipal : l’accessibilité.

Son souhait : garantir l’accessibilité comme « exigence muncipale » et pour cela « valoriser et encourager les aménagements d’accessibilité » et « renforcer la prévention ainsi que la répression en matière de fraudes aux cartes GIG / GIC ».

En cette veille de Téléthon, le premier adjoint candidat avait choisi de présenter ce projet à l’Itinéraire Café, rue Hoche, un établissement totalement aux normes en matière d’accès aux handicapés, ce qui n’est pas encore le cas de tous les commerces (cela sera obligatoire au 1er janvier 2015).

Rappelant les efforts déjà consentis en la matière par la municipalité – création de l’école municipale des sports, du centre pour adultes autistes des Clémentines, de la commission d’accessibilité qui étudie 250 dossiers par an, signature de la charte de la diversité, création de 20 places de stationnement supplémentaires par an … – et le palais des festivals, premier centre européen de congrès triplement certifié en la matière, il a affirmé souhaiter aller encore plus loin dans une ville labellisée « tourisme et handicap« ,  notamment pour son handi-plage.

Il souhaite désormais créer « une ligne budgétaire spécifique, incluant un plan annuel des travaux d’accessibilité, tous domaines confondus »,  mais aussi l’intégration des critères d’accessibilité dans es appels d’offres et marchés publics de la ville ; la création d’une 2ème handi-plage ; la mise à disposition en libre-service de sièges adaptés ç la baignade dans les postes de secours ; le développement des transports spécialisés ; la poursuite de l’équipement des salles de spectacle en boucles auditives ; la continuation du plan d’accessibilité de la voirie et des arrêts de bus ; la ration de comités consultatifs avec les associations liées au handicap ; la désignation de « référents accessibilités »  volontaires dans les services municipaux et même une formation à la langue des signes pour les agents d’accueil de la mairie.

Sans oublier la création d’un label cannois pour les entreprises et commerces favorisant l’accueil des handicapés et la réalisation d’un guide répertoriant les établissements et manifestations totalement accessibles.

Autant de projets qui ont reçu un accueil favorable des représentantes d’associations présentes.

PP

accessibilite-NM

Consultez tous les articles > Dans les médias

Google Analytics Alternative