Accueil > A la Une > En action > Pour Cannes > Souvenir : Hommage aux Arméniens et Déportés du siècle dernier

Souvenir : Hommage aux Arméniens et Déportés du siècle dernier

Le week-end dernier, David Lisnard a présidé les cérémonies du souvenir en hommage aux victimes du Génocide Arménien puis aux déportés de la Seconde Guerre mondiale.

En cette double occasion, David Lisnard a rappelé en échos à l’actualité, d’une part :

« Le lien indéfectible entre nos deux peuples doit nous conduire à réagir quand des crimes de guerre sont commis, comme ce fut récemment le cas dans le Haut-Karabagh par les militaires d’Azerbaïdjan appuyés par la Turquie. »

«Erdogan n’a de cesse de déployer une stratégie expansionniste qui peut nous faire craindre qu’il ne veuille redonner corps à l’empire ottoman. Le néo-impérialisme turc est d’autant plus grave qu’il est servi par une idéologie belliqueuse et totalitaire nationale-islamiste »

«L’impérialisme de la Turquie se constate aussi en Méditerranée avec des provocations et des pressions incessantes et inadmissibles sur la Grèce et sur l’Europe, qui s’est récemment laissé humilier lors de la visite de Charles Michel et Ursula von der Leyen au Président Erdogan »

“Il est temps de contrer Erdogan dont le chantage aux migrants, le soutien aux associations islamistes et nationalistes turques, les opérations militaires en Méditerranée ou les incitations à population turque d’Europe de ne pas chercher à s’assimiler ne peuvent plus être acceptés”.

D’autre part,

« Depuis l’ouverture des premiers camps dès 1933 et l’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler jusqu’à la libération du camp de Stutthof en Pologne, qui fut le dernier à être libéré le 10 mai 1945, ce furent environ 8 millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui y périrent. »

« Chaque déporté a sa propre histoire et son propre ressenti. Bien d’autres ont pu témoigner parmi ceux qui ont survécu. Je pense évidemment à Primo Levi ou à Elie Wiesel parmi les plus connus. Mais aucun n’est sorti indemne. On ne sort pas indemne de l’enfer. »

« Notre devoir est de faire en sorte que la mémoire de ceux qui sont morts en déportation ne s’éteigne pas, qu’elle continue d’infuser dans l’esprit et les cœurs de chacun. »

« En France, plus de 140 000 personnes ont été déportées dont 42 000 pour des faits de résistance, plusieurs milliers d’autres pour des raisons politiques et 76 000 juifs. »

« On pense évidemment à l’été 42 qui marqua le début des rafles, et notamment celle du Vel d’Hiv. À ce propos, notre Garde des Sceaux devrait réfléchir avant d’utiliser le mot rafle pour tenter de disqualifier un adversaire politique. »

« Alors que nous avons réussi tant bien que mal à rendre assez résiduel le vieil antisémitisme d’extrême-droite, nous avons laissé prospérer en France un nouvel antisémitisme. Longtemps caché derrière le paravent de l’antisionisme. »

« Ce nouvel antisémitisme n’est pas une vue de l’esprit comme certains feignent de le croire en minorant notamment les discours de haine à l’encontre des juifs proférés par des entrepreneurs religieux radicaux.»

« Comment passer sous silence le meurtre de Sarah Halimi, tuée parce que juive, mais dont l’assassin ne pourra pas être condamné, les juges ayant estimé que sa conscience avait été altérée par une consommation de stupéfiants. »

« Si certains qualifiés d’islamo-gauchistes se rendent complices au moins sur le plan intellectuel, ne nous rendons pas complices par manque de vigilance ou en détournant les yeux. »

« On ne peut être que scandalisé par les propos de certains qui parlent d’un racisme systémique en France, d’un privilège blanc, de la nécessité de déconstruire notre histoire. »

« Nous ne devons rien céder à ceux qui veulent instrumentaliser la nécessaire lutte antiraciste à leur profit. »

« On ne peut être que choqué quand certains osent comparer le sort des musulmans en France au sort des juifs pendant la seconde guerre mondiale et osent arborer le funeste symbole de l’étoile jaune pour dénoncer une prétendue islamophobie. »

« Si nos services de renseignements et de police font un travail remarquable, c’est contre ce que j’appelle l’islamisme à bas bruit que nous ne luttons pas avec assez de fermeté, avec assez de courage. »

« Il faut reprendre la main sur tous ces quartiers perdus de la République, bientôt perdus pour la France. Cela signifie réinvestir ces quartiers par une présence policière massive, une réponse pénale plus forte, l’arrêt d’une immigration de peuplement, la mise en œuvre d’une véritable politique d’assimilation et d’une ambitieuse politique éducative et culturelle pour faciliter l’accès à la connaissance et le développement de la raison critique qui permettront de lutter contre le vide de la pensée et l’obscurantisme »

« C’est en étant fermes sur nos principes, assumons qui nous sommes et d’où vient notre civilisation que nous serons plus forts et chacun y trouvera sa place en transcendant ses croyances et origines individuelles, rassemblés en un seul peuple, en une seule nation. »

Consultez tous les articles > A la Une, En action, Pour Cannes

Google Analytics Alternative